Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

21 février 2014

Les Arts Ludiques et l'imaginaire Pixar

Expo Pixar


Que vous soyez adeptes des films d'animation, aficionados du graphisme et autres effets visuels, ou tout simplement de grands enfants dans un corps d'adulte (genre... moi), ce qui suit est fait pour vous. En effet, s'il est un événement parisien incontournable jusqu'au 2 mars prochain, c'est bien l'exposition Pixar, 25 ans d'animation qui trône fièrement depuis la fin 2013 aux Arts Ludiques. Cet hommage un peu exceptionnel, inauguré à New York en 2006 puis dans d'autres musées internationaux de renom ces dernières années, s'impose à son tour en France, dans un cadre tout nouveau qui a ouvert ses portes en même temps que lui. Une première pour se cultiver certes, mais tout en s'amusant car tel est bien là notre sujet: l'entertainment. Et de surcroît, un bel espace qui lui est consacré, symbolique d'une architecture résolument moderne et audacieuse, en plein coeur de la Cité de la Mode et du Design. Relatant ainsi le parcours inventif des créateurs Pixar par le biais de leurs ouvrages les plus célèbres et de documents inédits, nul doute que vous vous laisserez convaincre à votre tour par cette aventureuse fresque avec, au programme, un indéniable plaisir de visite propagé des plus petits jusqu'aux plus grands. Quant à moi, j'étais au taquet dès les premiers jours, et forte d'un itinéraire complet quoiqu'un brin gâchée par une foule très dense, je vous offre sans plus tarder mes impressions prises sur le vif.



 

Déjà l'espace est grand. Vaste de monde certes, mais immense également. Le musée des Arts Ludiques n'a pas fait les choses à moitié et nous offre ses salles à perte de vue qui proposent un contenu farfelu à souhait. Pour un peu, c'en serait presque Poudlard et sa salle sur demande ! On y croise des documents en tous genres, des dessins-qui-font-un-peu-peur, de gentils méchants, des personnages hauts en couleurs, des poissons ou des rats, des voitures avec des yeux, des maisons pleines de ballons et même des monstres qui sortent des placards... Bienvenue chez Pixar. 

En tout, plus de 500 oeuvres se côtoient ici avec une vraie recherche artistique visant à mieux comprendre cet univers animé qui fait tant rêver. Croquis multiples, dessins d'origine, story-boards ou encore sculptures et figurines de nos personnages préférés: nous ne sommes assurément pas lésés sur la marchandise et redécouvrons avec plaisir les oeuvres originales qui nous avaient déjà transportées sur grand écran, entre humour et émotions. De la sorte, les imaginaires de Ratatouille, Wall-e, Cars, Toy Story, Monstres et compagnie, Là-haut, Le monde de NemoMille et une pattes, ou plus récemment Rebelle, se succèdent le temps d'un voyage créatif et original.

 

Montage expo Pixar aux Arts Ludiques

 

Ce que j'ai beaucoup apprécié surtout est la démarche initiale au doux parfum de vintage. Car si l'exposition met naturellement en valeur l'aspect 3D de la maison Pixar, elle nous révèle aussi ses coulisses et son histoire imagée, en insistant bien sur le côté artisanal de la conception des films. Il ne faut pas oublier en effet que les personnages pixellisés/Pixar ont eu une toute première vie sur papier avant de se voir sacralisés sur nos écrans. Et la rétrospective en est la preuve irréfutable, dans un enthousiasme artistique jouissif. C'est alors un régal d'observer ces supports divers que l'on pourrait volontiers qualifier d'old school, le Rémi de Ratatouille joliment pastel faisant de l'ombre au Buzz l'éclair griffonné au fusain. 

Au-delà, Pixar, 25 ans d'animation nous fait une proposition intéressante car atypique. Il faut être conscient que l'animation, bien qu'omniprésente, s'expose rarement au sein de la culture moderne, et sa mise en valeur reste donc succinte. Ici, on change la donne pour laisser place à une véritable aventure graphique sur laquelle la 3D règne en maître et impose une réflexion somme toute très novatrice dans le concept ludique. Il y a, dans le cadre de l'évènement, cet esthétique qui surprend et captive. Ce visuel époustouflant. L'idée de visualiser toujours plus loin. Et finalement, une visite propice à la flânerie et l'évasion, comme si l'on se refaisait le scénario de Up, mais pour de vrai... 

 

Final expo

 

Pour chercher les clous du spectacle cependant, il faudra attendre la fin. Un choix de bon aloi, nous en conviendrons. D'abord, nous tombons nez à nez avec le Zootrope de Toy Story. Ce carrousel étrange composé d'une multitude de figurines, toutes légèrement différentes les unes des autres, permet de se transformer en un dessin animé réel sitôt qu'il est en mouvement et parsemé de lumières brèves et vives. Il se murmure d'ailleurs que le célèbre japonais Hayao Miyazaki en aurait été l'inventeur pour ses oeuvres propres. Toujours est-il que l'expérience est fascinante, étourdissante un peu aussi, et nous laisse comme hypnotisés devant ces personnages palpables et immobiles qui s'animent soudainement sous nos yeux ébahis. Plus loin, une autre sensation nous attend et c'est assis dans une salle réservée à cet effet que nous y prenons part: il s'agit de l'Artscape Pixar. Un film d'animation panoramique à forte tendance abstraite nous est proposé en 3D. Et là, c'est le choc ! Le Futuroscope puissance 1000. L'écran, qui évoque les scénarios des dessins animés Pixar avec un certain onirisme, nous soumet une vision nouvelle et complètement immersive de l'animation, à grands renforts d'effets sonores et visuels. Le rendu est aussi magique que captivant, jusqu'à nous donner le vertige. Et croyez-le ou non, j'ai failli en tomber de mon siège ! Autant d'expérimentations exceptionnelles qui clôturent l'exposition en beauté.

Pourtant, l'ensemble souffre de quelques "hics" qui m'ont passablement dérangée, le plus important étant sans doute l'absence quasi-totale d'explications. De ce fait, si vous n'aimez pas la lecture, foncez-y direct car le texte est ici le grand absent, outre un passage introductif court sur ces messieurs de Pixar (et par conséquent aussi, les liens avec Disney). Et si l'aspect contemplatif est très plaisant au demeurant, j'aurais tout de même aimé en apprendre d'avantage sur l'histoire des dessins animés, le pourquoi du comment, les anecdotes de conceptions... Bref, toutes ces petites choses a priori anodines mais qui contribuent à la légende d'un empire moderne tel que peut l'être Pixar dans son domaine. D'autre part, j'ai trouvé la muséographie un peu contestable, car ne suivant pas un ordre bien défini: tour à tour, j'ai quitté l'univers de certains dessins animés pour aller vers d'autres puis finalement retrouver les premiers un peu plus loin. De quoi y perdre son latin ! À moins alors de maîtriser l'univers de Pixar à la perfection et de comprendre comment ont été amenées les différentes thématiques, il m'a semblé que la cohérence laissait à désirer. D'autant plus que, souvenez-vous, on ne vous l'explique pas à l'écrit ! Reste que même si je râle un peu, je ne suis pas mécontente de ma visite dans son aspect global, vous l'aurez bien compris.  

 



On retiendra Pixar, 25 ans d'animation pour son audace, ses très jolis ouvrages et ses expériences quasi-sensorielles plutôt déroutantes, dans le bon sens du terme. L'exposition joue pleinement la carte du divertissement pour mieux séduire un public conquis d'avance et dévoile une dimension artistique décidément plaisante. L'évènement, puisque populaire, est truffé d'humour, de tendresse, de souvenirs liés aux films, et se laisse facilement apprivoisé, pourvu que l'on ait conservé son âme d'enfant. Il persiste toutefois un petit bémol puisqu'à force de se vouloir touche-à-tout, l'éparpillement est bien présent, ôtant une certaine pertinence qui aurait été bienvenue. Très joli donc mais pas un coup de coeur. Plutôt un véritable plaisir des yeux... tout en contemplation évidemment !

-Livy-

Les informations pratiques
--> ici <--

Posté par livy_etoile à 08:00 - Je me culture à Paris - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires

    Dommage que je sois si loin, j'y serais allée avec grand plaisir!

    Posté par lalydo, 21 février 2014 à 11:02
  • L'expo est en effet un peu fouilli et manque cruellement d'explication.

    Par contre quelle plaisir de voir les différentes études pour trouver le rendu final des personnages.
    En effet l'artscape est impressionnant. Il arrive à rendre une impression 3D sans lunette et donne une idée du film rapidement. Par contre attention le mal de mer.

    Posté par John C., 23 février 2014 à 16:36
  • Lalydo:
    Oui, je reconnais que c'est un peu loin pour toi... Dommage pour cette fois ! Mais l'avantage avec Paris est que la ville regorge tellement d'expo' sympas que tu y trouveras sans doute ton bonheur lors d'une prochaine escapade

    Posté par -Livy-, 27 février 2014 à 08:30
  • John:
    Petite nature va, pour avoir le mal de mer avec l'Artscape !! Mais ok, je reconnais bien volontiers que c'est impressionnant.
    Je vois que nous partageons cet avis en demi-teinte. J'espère tout de même que ça t'aura fait plaisir de revoir les personnages-clés des animés Pixar. Non mais Buzz l'Eclair quoi (envahisseur de l'espace ^^) !

    Posté par -Livy-, 27 février 2014 à 08:33

Poster un commentaire