Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

22 janvier 2010

Mon top 10, cru 2009

Janvier 2010 s'achevant bientôt, il était plus que temps que je sorte quelque peu de ma torpeur bloggesque. L'occasion pour moi de vous présenter le traditionnel billet-résumé de l'année cinématographique désormais révolue, j'ai nommé 2009.
Et qu'on se le dise, 2009 ne fut sans doute pas mon cru le plus assidu, loin de là.
Moins d'instants libres consacrés aux salles obscures en ces douze petits mois de vie, j'en suis même arrivée à manquer la Palme d'Or du Festival de Cannes (rattrapage prévu incessamment sous peu), ce qui paraît honteusement révélateur d'un laisser-aller absolu de ma part, quand on sait que je n'y échappe en général jamais.
Pourtant, de films évoqués ici-même l'année passée en légères omissions, faute de pouvoir tout traiter, les salles obscures sont restées, plus qu'un simple hobby, une réelle passion, joli mélange d'intrigue et de curiosité, laissant ainsi croître la sensibilité comme les émotions, le mystère comme la poésie. Et si bien trop souvent, un état de neutralité a pu laisser place à l'ennui voire la médiocrité (les chefs-d'œuvre ne courent pas les rues de toute évidence), j'ai envers et contre tout pris un malin plaisir à omettre la banalité de mon esprit pour mieux traquer ce que le cinéma avait à nous offrir en matière de scénarios riches, drôles et bien traités, mi-déroutants mi-émouvants, mais toujours empreints de cette touche émotionnelle décalée si particulière, que je recherche en guise d'absolu. Et par chance en 2009, il s'est avéré qu'un bon nombre de mes réalisateurs fétiches s'était plutôt surpassé...

Il va alors de soi que mes goûts personnels comme mon oubli de certains longs-métrages, ont laissé place à une subjectivité des plus intenses, déjà de rigueur dans ce type de listes, mais qui l'a été, à la rédaction de ce billet, sans doute plus encore qu'à l'accoutumée.
Toutefois, ayant relevé au sein des séances qui s'enchaînaient certains films vraiment marquants, en positif comme en négatif, je me devais de les célébrer, clôturant définitivement une année des plus improbables ;)

.

Top 10

Inglorious_Basterds

- Inglorious Basterds de Quentin Tarantino

Gran_Torino

- Gran Torino de Clint Eastwood

Whatever_works

- Whatever Works de Woody Allen

Good_morning_England

- Good Morning England de Richard Curtis

Etreintes_bris_es

- Étreintes brisées de Pedro Almodòvar

Slumdog_Millionaire

- Slumdog Millionnaire de Danny Boyle

L__haut

- Là-Haut de Pete Docter et Bob Peterson

Coraline

- Coraline de Henry Selick

Millenium_le_film

- Millenium le film de Niels Arden Oplev

Harvey_Milk

- Harvey Milk de Gus Van Sant

.

Les lecteurs assidus se remémoreront sans doute les critiques effectuées sur chacun de ces films. Deux néanmoins n'ont pas fait l'objet de billets, ce que je compte réparer de ce pas.

.

Étreintes Brisées:
Almodovar signe avec son dernier film un drame sensible et fin, quasiment indescriptible de par sa subtilité à fleur de peau, et dans lequel Pénélope Cruz irradie littéralement l'écran.
Ambiance rétro et charisme omniprésent, le réalisateur traite avec habileté la tristesse des épreuves au cours de la vie qui se poursuit, tout en privilégiant inexorablement la thématique de l'amour sous un jour étonnamment beau, qui se perd dans la mélancolie d'espoirs un peu trop flétris. Poétique et détaillée, l'histoire nous transporte alors dans un pêle-mêle d'émotions, un peu brouillon, à l'image des séquences éparses qui s'emparent du film et le rendent aussi vivant que palpitant.
Ni "cliché" ni mélodramatique, la teinte sombre de ces Étreintes brisées n'en est pas moins oppressante dans le bon sens du terme, laissant le spectateur sur une note douce-amère d'un réalisme plaisant. Et si l'aspect (trop?) tragique ne permet sans doute pas à Almodovar de réaliser ici son meilleur long-métrage, il en demeure malgré tout une petite merveille de mystère et d'intensité sur une histoire qui se risquait pourtant à s'aventurer au milieu de chemins déjà empruntés. Simplement sublime.

.

Millenium, le film:
Pas forcément fidèle au roman sur quelques menus détails mais en préservant toujours l'idée principale, l'adaptation cinématographique du premier opus de Millenium n'en demeure pas moins des plus réussies. Sa construction, d'indices en indices, sans jamais ciller et tout en gardant un rythme haletant, n'est pas loin du sans-fautes. Une force évidente pour un "polar" de cette envergure, qui emporte d'emblée le spectateur dans une étrange ambiance, façon enquête énigmatique menée tambour battant par des personnages aussi obscurs qu'atypiques.
Parfois dures et bouleversantes, les scènes essentielles font écho à l'évidente beauté des paysages nordiques, qui se laisse apprécier entre deux rebondissements.
A la façon d'un "cluedo" moderne et intriguant, le film ne perd pas le cap mais s'attarde néanmoins sur une certaine psychologie et dresse avec brio le portrait de toute une société. Et si l'on pourrait sans doute lui reprocher sa conception trop basique du "thriller", sans surprise de mise en scène ni éclatement du scénario, le contexte quant à lui demeure tellement singulier qu'il nous fait oublier le reste.
Mention spéciale également pour la jeune Noomi Rapace dont le jeu parle de lui-même.
En bref, brillant de réalisme et captivant du début à la fin, tout dans Millenium semble fait pour tenir la route et nous garder en haleine; un bon prétexte somme toute, pour préparer une seconde adaptation qu'on espère aussi somptueuse que celle-ci.

.

De très bonnes surprises

Ou comment des films peuvent toucher réellement,
Compter et être apprécier à leur juste valeur,
sans pour autant entrer dans le top 10...

500_jours_ensemble

- 500 jours ensemble de Marc Webb

The_Reader

- The Reader de Stephen Daldry

.

Déceptions

Comprendre, des films dont j'attendais beaucoup,
Mais en vain...

Antichrist

- Antichrist de Lars Von Trier
Dotée d'une première partie intéressante, décalée et poétique, sans doute un peu "facile" par moments mais néanmoins pleine de ces nuances qui me sont si chères,
le film semblait bien parti.
Il faut dire que psychologiquement dérangeant et destructeur mais pour une cause bien spécifique, à savoir la douloureuse perte d'un enfant pour un couple, Antichrist se laisse porter par une ambiance certes malsaine mais d'un rendu visuel impressionnant et qui est loin de tomber à plat. A mi-chemin entre vaine passion et déchirement, le film tient la route et les deux acteurs y excellent. Néanmoins, sitôt la seconde partie commencée (l'arrivée au chalet), rien ne va plus. La violence bien à propos qui émanait du tout et s'en allait crescendo pour le bon déroulement de l'ensemble, laissant présager une suite époustouflante, devient gratuite et oppressante pour rien; jusqu'à tomber dans une surenchère de "gore" où le traitement du sujet à bien y penser est plus effrayant finalement que les images chocs que l'on daigne nous montrer en très gros plan. Et voici que les scènes de mutilations sanguinolentes se multiplient, crues et parfaitement injustifiées, presque grotesques, à mesure que le scénario se désagrège, pour arriver en fin de parcours à une conclusion tirée par les cheveux et décevante comme jamais.
Il en reste au final de la gratuité dans l'horreur et de la provocation à peu près partout, mais une pertinence de pensée absolument nulle part... On gardera tout de même l'esthétique au sein du film, histoire de lui sauver un peu la mise.

.

Coco_avant_Chanel

- Coco avant Chanel de Anne Fontaine
(Cf critique effectuée ici)

.

La pire "daube" de l'année

Cin_man

- Cinéman de Yann Moix
Même pas l'envie d'en parler car je ne vois pas l'intérêt de perdre mon temps.
Yann Moix, que j'apprécie parfois, m'a ici plus que déçu, s'adonnant à un scénario d'une lourdeur sans limite qui ne peut pas faire rire ou très difficilement.
C'est que l'humour très spécial à la Dubosc, il faut être habitué ^^
Même au coin du feu devant un bon dvd, on aurait aisément envie de zapper, c'est dire...

.

Retour sur les films très attendus en 2009

Twilight_Fascination . Twilight_Tentation

- Twilight-Fascination de Catherine Hardwicke et Twilight-Tentation de Chris Weitz
Une jolie rêverie pour les filles "fleurs bleues" que ces deux premières adaptations cinématographiques, et un immense tremplin médiatique, cela va sans dire, mais une réelle déception pour les lectrices assidues de la saga de Stephenie Meyer. Trop de beaux gosses, peu de caractère et pas assez d'action pour captiver vraiment, les vampires de Twilight font bien pâle figure (que je suis drôle ^^) sur grand écran et se révèlent un peu trop mous et mièvres pour être vraiment convaincants. Entre les détails passés à la trappe, les éléments principaux de l'intrigue survolés, et l'idylle Bella/Edward abordée de la façon la plus ingénue qui soit, force est d'admettre qu'il fallait bien ces somptueuses BO pour sauver l'ensemble d'une médiocrité évidente. Et si l'on ne peut reprocher à la saga de mettre les bouchées doubles côté effets spéciaux et jeunes garçons à poil, peut-être aurait-il fallu qu'ils misent d'avantage sur un scénario étoffé plutôt que sur le sensationnel et la caricature romantico-dramatique... Parce qu'à bien y penser, qu'en est-il vraiment de ces films, si on leur enlève leur popularité? Leur crédibilité? Certainement pas!
Ainsi, les livres, malgré leurs nombreuses pages, demeurent toujours plus digestes que les films (dont l'esthétique du premier est toutefois à saluer grandement, bien plus que pour le deuxième, quelle cata!) qui n'ont, eux, comme atout majeur que les beaux yeux -mais pas que- de Robert Pattinson et Taylor Lautner, en fonction des vos goûts respectifs.
On en viendrait presque à espérer que ces gentils vampires deviennent de vilains buveurs de sang façon True Blood. Bref, qu'ils fassent leur boulot de vampire en quelque sorte ;)

.

Harry_Potter_6

- Harry Potter et le Prince de sang mêlé de David Yates
Je ne peux être objective face à mon petit sorcier préféré. Je vous dirai ainsi de ce nouvel opus, sixième du nom, que l'univers de Poudlard me fait toujours autant rêver, que l'imaginaire se déploie ici crescendo me laissant aller à une vague d'émotion aussi incompréhensible que soudaine, cette idée précisément renforcée par l'aspect sombre et inquiétant qui s'empare de plus en plus des films comme il se jouait des romans.
Ceci étant, le long-métrage est loin d'égaler l'œuvre de JK Rowling et même s'il mûrit en même temps que ses personnages, ne parvient pas totalement à retransmettre l'univers magique si incroyable au sein de la saga. Moins de surprises que dans la bande-annonce également (le tout condensé, c'est évidemment mieux?!), la réalisation de David Yates est plaisante, c'est incontestable, fidèle également, mais sans pour autant déchaîner les passions. Il y a ce quelque chose d'un peu automatique qui bloque la créativité et va droit au but, sans s'attarder de trop sur l'univers complexe du monde des sorciers et leur psychologie.
Un peu dommage, évidemment!
Il en reste néanmoins un agréable moment plus abouti que les toutes premières adaptations plutôt simplistes, et un habile mélange de suspense, d'action, d'humour et de sentiments, qui prépare plutôt bien aux deux films de conclusion, qu'on espère, à l'image du tome 7, d'une noirceur absolue...

.

J'ai manqué malgré moi...

Le_ruban_blanc

- Le ruban blanc de Michael Haneke

Non_ma_fille

- Non ma fille tu n'iras pas danser de Christophe Honoré

Looking_for_Eric

- Looking for Eric de Ken Loach

Le_dernier_pour_la_route

- Le dernier pour la route de Philippe Godeau

.

Il ne me reste plus qu'à jouer les filles bien disciplinées pour 2010
Et entamer un nouvelle cure d'intoxication au cinéma,
Pourvu de ne jamais m'en défaire!
La sélection a d'ores et déjà commencé,
Alors l'histoire est à suivre pour très bientôt
Entre douce rêverie et mélancolie tourmentée.

-Livy-

Posté par livy_etoile à 08:00 - Comme au cinéma - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Belle rétrospective !
    Et rassure-toi, j'ai aussi loupé "Le Ruban Blanc" !
    Bisous et bon week-end !

    Posté par Poleen, 23 janvier 2010 à 08:59
  • J'avoue que j'ai beaucoup aimé aussi Inglorious Basterds, Gran Torino, Slumdog Millionnaire, Là-Haut et Harvey Milk.

    Il e reste encore à voir Good Morning England, Coraline et Millenium.

    Jolie retrospective

    Posté par John C., 23 janvier 2010 à 17:16
  • Poleen:
    Merci la miss,
    Je suis un peu rassurée en effet concernant "Le Ruban Blanc", je croyais vraiment être la seule à l'avoir manqué, tu imagines la catastrophe ^^
    Des bisous en ce début de semaine.

    John:
    Pour résumer, tu as apprécié tous les films visionnés avec moi, je ne peux qu'approuver
    ... Et te conseille vivement ceux que tu cites sans les avoir vu, car je suis persuadée qu'ils te plairont grandement, "Millenium" notamment.
    Allez, au travail!

    Posté par -Livy-, 26 janvier 2010 à 12:43
  • Jolie liste^^
    j'ai pour ma part bien commencer l'année 2010 avec avatar,gainsbourg,et bright star..

    Posté par kelly elliott, 27 janvier 2010 à 14:38
  • Merci Kelly
    En effet, l'année commence plutôt très bien pour toi d'après ce que je vois, surtout avec le film "Gainsbourg"! Dés que ton ordinateur fonctionne à nouveau, je serais impatiente de lire quelques unes de tes critiques. D'autant plus que de mon côté, je ne me suis toujours pas décidée à aller voir "Avatar", même si l'on ne m'en dit que du bien.
    Je dois sans doute être un peu trop têtue, que veux-tu
    Bon courage avec le net,
    et retrouve-nous vite sur la blogo'!

    Posté par -Livy-, 28 janvier 2010 à 13:52
  • merci^^
    pour l'instant pas de nouvelles de mon ordi... grrr

    Posté par kelly elliott, 05 février 2010 à 14:16
  • Oh, il va bien finir par retrouver sa propriétaire
    Ce que c'est capricieux tout de même, ces petites bêtes là!

    Posté par -Livy-, 06 février 2010 à 07:53

Poster un commentaire