Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

21 décembre 2010

Gossip (ou le Beth Ditto Show) à Paris Bercy

Gossip_affiche_Bercy

Dernier concert en date pour moi afin d'annoncer solennellement la clôture musicale de 2010 (Nom de Zeus ! Vous patientez toujours après mon compte-rendu de Rock en Seine ^^), et l'un des plus attendus de la saison de surcroît, fallait-il que Gossip, le groupe déjanté pop américain aux airs de provocations guillerettes, se montre à la hauteur dans l'espoir de combler toutes mes attentes. Et par une déduction somme toute assez logique, la meilleure façon de le savoir était encore de me rendre en grande pompe (comprenez ceci dans le premier sens du terme, eu égard à la météo) à l'évènement qui affichait complet depuis un bon moment déjà mais dont je détenais ma place avec force délectation et sans grand secret.
C'est donc par un jeudi 9 décembre passablement neigeux, boueux et verglacé que j'ai pris, bravant les chicanes, les cerbères de l'Antre, le passage obligé via la fosse et même le froid, la direction du Palais Omnisports de Bercy pour me faire une petite idée de ce qui allait se révéler être incontestablement le "Beth Ditto Show"...

.

Mais perdons-nous de prime abord, chers lecteurs, dans une linéarité exquise ...
Car s'il était bien écrit sur le billet "Gossip and Guests", ceci impliquait naturellement plusieurs premières parties à se mettre sous la dent, et pas des moindres. Mon scepticisme légendaire me faisant toutefois régulièrement regretter d'assister à ces mini-concerts et ce, malgré ma grande curiosité, j'ai opté cette fois pour manquer la première dans son intégralité, pourtant joliment nommée Hercules & Love Affair mais également pour la bonne cause a priori, comme l'a du moins sous-entendu une amie à moi déjà arrivée sur place et ainsi forcée de lire son Cosmo' à la lueur de son téléphone portable durant toute la durée du set !
Cependant, comme de bonne volonté, il me reste encore un peu et que comme Yoda, je parle, deuxième round dans les rangs et Metronomy sur scène pour le meilleur... du pire ! Eh bien oui, on m'avait pourtant prévenu que le groupe anglais était vraiment trooooop bien et que, dans un souci de musique alternative décalée, j'allais certainement l'adorer, tant par sa touche british que par son électro agressif mais de lui, je ne suis parvenue à entendre pendant une bonne demi-heure qu'un amas de sons dissonants qui, par temps de migraine, auraient bien pu être à l'origine de deux, trois Dafalgan. Plus incisif encore mais tout à fait approprié, mon voisin a suggéré l'idée pertinente qu'ils avaient peut-être accordé leurs instruments avec des moufles, ceci expliquant cela. Toutefois, et devant le ramassis de personnes qui connaissaient par cœur les paroles des chansons (les autres étaient, il faut le dire, bien trop occupées à soupirer), je me suis adonnée à quelques applaudissements de circonstance en fin de prestation (vous pouvez bien me traiter d'hypocrite, je ne le saurai pas ;-p), avant de clore définitivement ce passage et pour le post, et pour la vie, et de vous mettre en lien le site du groupe, pour peu que vous auriez envie de vous en faire vous-même votre propre opinion.

.

Gossip

Et le concert dans tout ça ? Ça tombe bien, on y vient.
Imaginez alors une conception somme toute assez minimaliste de la mise en scène, sans clinquant ni couleurs pop-acidulées, contrairement à ce que j'aurais bien pu en penser, mais plutôt de simples décors avec un logo lumineux basique à l'effigie du groupe sur l'arrière de la scène, complété par un jeu de lumières bien ficelé pour mise en valeur garantie, comme dans tout bon live qui se respecte... Rien de très inhabituel, je vous l'accorde. Mais bien loin d'être un point négatif, ce style quasi-épuré fut en fait le point de départ d'un concert qui se voulait explosif en lui-même plutôt que par les apparats.
Parce qu'ici le show, plutôt que la déco', c'était en fait Beth Ditto !

.

Beth_Ditto

Leader de Gossip depuis les débuts du groupe en 2001 (1999 même, pour les initiés) et devant tous les projecteurs dés 2006 avec la sortie de l'album Standing in the way of control, la jeune femme de 29 ans avait décidé, comme à son habitude, de se donner corps et âme dans ses chansons, et a assuré le live tant par sa prestation vocale que par sa "forte" (on omettra les jeux de mots, hein ^^) présence scénique, qui n'a cessé d'accroître tout du long de la soirée, entraînant alors les membres de son groupe dans sa fougue enthousiaste et communicative.

Joviale et décomplexée, Beth s'est révélée à son public dans toute sa splendeur, arborant deux tenues de scènes délicieusement scintillantes et se jouant de son poids avec bonne humeur, nous gratifiant même d'un "Je suis très grosse" (à prononcer en mode anglo-saxon) entre deux chansons, sans jamais pour autant se départir de cette énergie sans faille qui lui a permis de prendre ses marques sur scène dés l'introduction du concert pour ne plus jamais les quitter. Vous l'aurez donc compris, la jeune femme gesticulant, bondissant, courant et se répartissant l'espace avec une aisance désarmante, c'est dire si mon titre de "Beth Ditto Show" pouvait être, en ces folles heures, approprié !
Bénéficiant en effet d'une prestance impressionnante encore accrue par l'éclairage et la participation de ses musicien(ne)s, Beth n'a cessé de donner de la voix (qu'elle a bien sur fort jolie) et de se mouvoir en même temps, mêlant d'un coup talent, dynamisme et émotion avec un naturel totalement assumé qui s'étalait bien au-delà de ses kilos en trop, nous les faisant même franchement oublier... "Big girls, you are beautiful", qu'il disait, Mika ;)

.

Beth_Ditto_2

Là où ça devenait sans doute un peu "too much", c'était précisément dans son instinct volontairement provoc' qui, parfois drôle et attirant, pouvait aussi frayer avec le mauvais goût. Ce n'est donc pas un mais trois rots dont elles nous a gentiment fait profiter le temps de quelques interludes (j'ai cru à une hallucination en entendant le premier... mais en fait, non !), et encore heureux, ai-je songé, qu'elle n'ait point eu de micros sous les fesses en cet instant ^^
Je pourrais également vous relater (ah bien je suis en train de le faire, tiens...) l'épisode où elle faisait enfiler à l'un des membres de Gossip un ravissant slip kangourou, généreusement offert par une personne dans la fosse mais cette brève anecdote, certes un peu potache, n'avait en soi rien de bien alarmant et il en faudrait d'avantage pour me choquer !
Aussi, ne vais-je pas nier que certains agissements allaient quelque peu à l'encontre de mes idées de bon goût et de raffinement de manière générale, mais comme j'ai aussi dans le sang un côté rock un peu trash, l'aspect très "cash" de la demoiselle ne m'a pas outré non plus, les attitudes collant évidemment bien au personnage et à ses idées déjantées.
D'ailleurs, à ceux qui m'ont depuis posé la question, parce qu'ils ont été quelques uns et puisqu'il semblerait que ce soit une sorte de coutume en live chez elle, Beth Ditto ne nous a dévoilé aucun sous-vêtement pour cette fois !

.

G___Standing_in_the_way_of_control

G___Music_for_men 

En revanche, ce à quoi nous avons eu droit, c'est bien à sa voix et pas seulement en entre-deux quand, bavarde comme on n'en fait plus, la demoiselle s'adressait à nous avec une convivialité assurée et dans un franglais totalement excentrique !
Car Beth Ditto nous a clairement prouvé lors de sa prestation parisienne que sa puissance vocale n'était pas un mythe, pas plus que la justesse de ses notes (malgré pourtant des pas de danse enflammés) ou l'originalité de son timbre.
De ce fait, fort de tous ces éléments prometteurs, le concert en tant que tel était, disons-le, plutôt remarquable car la set-list avait été savamment conçue pour ne bénéficier d'aucun temps mort et ne jamais susciter un moment d'ennui. De la sorte, il était aussi plaisant de découvrir quelques nouveautés, des variations de tempo plutôt bien trouvées, et de danser tant sur les morceaux méconnus que sur les singles à succès, notamment issus des albums Standing in the way of control et Music for Men qui, devenaient quant à eux, une véritable source de frénésie pour foule en délire. Un vrai moment de communion par la musique, magique évidemment, et singulièrement moins édulcoré qu'on aurait pu le croire puisque les arrangements du live donnaient à l'ensemble un rendu assez "bad girl" qui nous envoûtait de son petit côté rock tout à fait nouveau, s'éloignant des versions studio électro-pop pour tendre à des morceaux plus énervés. Le pied !
Ajoutez à cela des reprises d'un éclectisme jouissif (de Tina Turner à Daft Punk) et c'en aurait presque était la fin, mais c'était sans compter les rappels...

.

Tee_shirt_Heavy_Cross_Gossip

Rappels qui se sont placés, entre quelques autres morceaux, sous le signe de l'incontournable Heavy Cross dont la foule scandait déjà les quelques notes d'introduction à l'unisson quand, tapie dans l'ombre, elle attendait le retour du groupe. Et puisque Gossip s'est précisément livré par la suite à une interprétation infinie de son morceau-clé, dans une pluie de paillettes dorées qui se répandaient sur Bercy à l'image du clip du même nom, ce fut une réelle ovation que cet instant hors du temps, joyeux mélange d'hystérie et de féerie durant lequel, Beth n'avait certainement pas dit son dernier mot.
Cette dernière, avant qu'on n'ait eu le temps même d'y penser, s'est en effet carrément jetée en pâture à son public pour suivre sa course infernale en escaladant les gradins, circulant parmi le public et retraversant toute la fosse en sens contraire, sans jamais s'arrêter de chanter son refrain mémorable et lancinant. Pendant ce temps, les autres membres du groupe s'étaient subtilement évaporés pour signaler la fin de soirée, mais la jeune femme téméraire achevait seule son show de folie et regagnait déjà la scène, haletante mais comme envoûtée, pour un ultime "A cappella" en guise de conclusion sur I will always love you de Whitney Houston qui témoignait une fois encore de toute son intensité vocale.
Du grand Gossip, spectaculaire et humain à la fois, loufoque et hors-normes, et comme transporté par sa fantastique meneuse de revue, Beth Ditto, symbolique même d'un spectacle hallucinant et troublant d'humour qui valait indubitablement le détour.

.   

Quant à moi, je suis ressortie forte d'un tee-shirt souvenir certes, mais de tellement plus encore de fantaisie, dans les yeux, les oreilles et dans l'âme.
Le plein de magie ? Dehors il neigeait et je me voyais sourire béatement devant ce pré-Noël tout empreint de folie, songeuse sur une date qui, un an auparavant, me faisait elle aussi, avec -M- à "La Cigale",  vivre mon plus beau concert de l'année... Ou comment faire de mes 9 décembre, quelques moments totalement rêvés :)

-Livy-

--> Le Myspace de Hercules & Love Affair <--
--> Le Myspace de Metronomy <--
--> Le Myspace de Gossip <--

Posté par livy_etoile à 08:00 - Trois petites notes de musique - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

  • Wahou, ça devait être un vrai show ! J'imagine bien que tu as du te régaler !
    Gros bisous ma belle

    Posté par Poleen, 21 décembre 2010 à 09:34
  • Une première pour moi, et pas déçu du déplacement. Je connaissais pas toute l'oeuvre de "Gossip" mais je me suis laissé embarquer par l'énergie communicative de Beth Ditto.
    Bon, OK, la première partie ("Metronomy") était... expérimentale.
    Ah, et, euh, pour prouver à quel point je suis novice en "Gossip", j'ai pensé pendant toute la soirée que le batteur était un homme... Suis-je bête, c'est la charmante copine de Beth. ^^'

    Posté par Chester, 21 décembre 2010 à 10:00
  • Poleen:
    Superbe concert pour clore l'année en effet, totalement débridé (On est Beth Ditto ou on ne l'est pas ^^) et dans une ambiance incroyable qui plus est.
    Autant te dire que je n'ai franchement pas regretté !
    Il faudra se programmer un concert entre filles un de ces 4
    Plein de bisous ma douce.

    Posté par -Livy-, 21 décembre 2010 à 19:24
  • Ça devait être top malgré le côté un peu vulgaire! Huhu! Merci pour ton avis!

    Posté par July, 21 décembre 2010 à 23:32
  • Je viens de répondre à ton commentaire sur mon blog et je te dis textuellement "comme je regrette celui de Gossip" en parlant d'un concert rock-girly à vivre ensemble.
    Quelle heureuse coïncidence et quel merveilleux bonheur de trouver, trente secondes après, sur ton espace à toi, ta chronique de l'événement susmentionné !
    Aaaah ma Livy, les grands esprits... ^^

    Ton article est tout bonnement jouissif et complètement à la hauteur, j'en suis sûre, de l'expérience vécue.
    Tu m'as bien fait rire avec le coup des rots de la Ditto et le soulagement qu'elle n'ait pas un micro placé un peu plus bas... Hihi !
    Je ne doutais pas des capacités vocales de la belle, ni de son côté bavarde pour l'avoir vue à l'oeuvre dans "Taratata", mais qu'elle puisse s'emparer de "I Will always love you" après avoir parcouru le marathon du POPB me souffle définitivement.

    Je regrette toujours autant d'avoir manqué ce moment de folie mais me réjouis par avance du retour du groupe par chez nous (pour bientôt, allez, pitié !!).

    Merci d'avoir partagé tout ça avec nous ma Princess Rock'n'Roll, ça valait le coup de repousser encore un peu Rock en Seine.

    Plein de très gros bisous pailletés ma Livy ))

    Posté par Emma, 22 décembre 2010 à 01:18
  • July:
    Pas de quoi, pour mon avis, je le donne avec plaisir
    Car en effet, le concert était vraiment incroyable, à l'image de ces évènements qu'il faut voir absolument. Il nous faisait presque complètement oublier, de ce fait, l'aspect un peu vulgaire que tu mentionnais (Une bonne chose ^^) pour au contraire nous faire rêver, chanter, danser... Awesome !
    Bises la miss.

    Posté par -Livy-, 23 décembre 2010 à 21:58
  • Emma:
    Comme je suis contente de te retrouver ici ma belle
    Depuis hier, j'ai en effet lu tous nos commentaires et mails croisés, et cette télépathie involontaire m'a bien fait sourire... Connected, que veux-tu, on ne se refait pas !

    Si tu as déjà eu l'occasion de voir "Gossip" lors d'une diffusion de "Taratata", tu as du avoir un petit aperçu sympa de ce que ça peut donner en VRAI alors, mais évidemment, je te souhaite qu'ils nous reviennent très bientôt à Paris pour qu'on puisse assister à l'évènement ensemble. D'ici là, je ne doute pas qu'il y ait plein de concerts rock n'glam qui nous tendent les bras tout du long de 2011, et qu'on y participe activement... Je m'en ferais une vraie joie.

    Pour info, le marathon de la Ditto en pleine fosse était une hallucination totale et son escalade des gradins de Bercy également (je te laisse tout naturellement imaginer le surréalisme de la scène ^^). J'aurais sincèrement aimé que tu sois là pour assister à ces quelques instants aux allures évidemment barrées, et suis bien contente d'avoir pu t'en donner quelques bribes avec mon billet en mode méga-pailleté et un brin familier

    Alors oui, je ferai patienter "Rock en Seine" mais poursuivrai mes concerts avec assiduité très prochainement, et tu as tout intérêt à être à mes côtés !

    Je t'embrasse tout fort ma rock n'roll girl préférée

    Posté par -Livy-, 23 décembre 2010 à 22:13
  • j'aime pas....... J'adore !

    j'adore la chanteuse j'ecoute ces chansons tous les jour meme en cour j'adore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Posté par rafiki, 01 mars 2011 à 11:52
  • Rafiki:
    Merci de ton passage ici et de ton commentaire.
    Je suis évidemment bien placée pour comprendre ton engouement pour "Gossip" !
    C'est entraînant, ça met la pêche... Bref, je crois que j'adore tout autant et depuis le live, ça s'est encore confirmé pour mon plus grand bonheur

    Posté par -Livy-, 02 mars 2011 à 19:50

Poster un commentaire