Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

06 mars 2014

La Gaîté Lyrique fait son (happy) show !

The happy show

J'ai souvent tendance à croire que le bonheur est un état d'esprit, quelque chose que l'on a en soi... ou pas. Cela nous conférerait ainsi une prédisposition à être heureux et à voir notre vie sous un jour positif, en dépit des soucis ou même de la société dans laquelle on évolue. Pour les autres, les éternels insatisfaits, les inaptes à trouver le chemin vers une existence plus clémente, les "comme moi", ce bonheur s'obtiendrait partiellement, lors de doses très fluettes, mais il resterait toutefois un idéal inaccessible au quotidien. Serait-ce alors peine perdue que de rechercher une sorte de don hérité à la naissance ?

Mes questions existentielles pourraient bien se poursuivre inlassablement, à peser le pour et puis le contre, jusqu'à se perdre dans un néant psychologique pas particulièrement optimiste au demeurant. Heureusement pour vous, j'ai mieux ! Et sachez qu'à défaut d'une réponse très concise, le secret du bonheur et tous les sourires qui vont avec se cachent en ce moment même, et pour quelques jours encore, dans une exposition parisienne très joliment anti-blues de la Gaîté Lyrique; il se murmurerait qu'elle se nomme à juste titre The Happy Show

 

*

The Happy Show est l'idée folle et complètement décalée de Stefan Sagmeister, New-Yorkais d'adoption et véritable touche-à-tout, connu notamment pour son travail de graphiste et ses pochettes d'albums légendaires (des Rolling Stones à Lou Reed, pour ne citer qu'eux). Au fil des ans, de son labeur et de son vécu, l'artiste a développé une vision de la vie aussi subjective que bienveillante, laissant la part belle aux émotions et à la dose d'humanité qui est en nous. Il illustre ainsi, par le biais d'un sens de l'humour acéré et d'un aspect ludique omniprésent, une réflexion qui mêle l'art à la psychologie et l'intime à la sociologie avec en guise de quête absolue, le bonheur. "Attention, cette exposition ne vous rendra pas forcément heureux" qu'il nous précise en début de visite. Et pourtant...

 

Montage ''Happy Show''

Tout seul

Le parcours à lui tout seul est délectable: il nous renvoie, lui et ses murs jaune poussin, un rayon de soleil en pleine face, et se pare de mille petits mots écrits à la main pour mieux contrer le pessimisme. Aurais-je réellement aperçu des bulles de BD sortir des bouches d'aération et demandant s'il y avait quelqu'un ? Je crois bien alors avoir pensé au packaging malin de Michel et Augustin dans une philosophie quelque peu similaire. Tour à tour, les phrases se font humoristiques, se transforment en devises, en schémas, en croquis ou même en statistiques. Ici, l'on trouvera de petites astuces pour rendre le quotidien plus léger car oui, trois fois oui, "se plaindre, c'est idiot". Et plus encore, que l'on ne "s'attende pas à ce que les gens changent". Là, l'étude se fera plus sérieuse et nous expliquera que le bonheur finalement n'est sans doute pas où on l'attend. Passé un certain cap, l'argent n'est plus satisfaisant, l'amour passion ne dure pas plus de six mois et la notion de sécurité n'est pas une fin en soi. Voilà. Alors évidemment, libre à vous d'y adhérer ou non. Mais cette vision, aussi subjective soit-elle, présente un caractère de vérité boosté d'une bonne dose d'espoir. Et dans une société où la morosité ambiance semble dominer, une telle pensée libère ce "petit plus" vraiment salvateur.

Limits, trying, to lool, good

La visite se poursuit et avec elle, sa naïveté débridée. Des écrans géants diffusent des slow-motions oniriques et dans les escaliers, les couloirs, les toilettes, on peut même écrire sur les murs. Ce que l'on aurait aimé faire cela au lycée ! Partout, la même rengaine: le bonheur, le bien-être. On le croise au détour d'un film diffusé, de drôles d'expériences psychologiques effectuées sur des passants, de to-do list que l'artiste se plaît à dresser... Mais sans pression. Ce n'est pas une secte après tout que cette exposition. Au contraire, l'idée est que la sensibilité de chacun y soit respectée. On peut donc y prendre tout ce que l'on veut ou bien le laisser, ce sera à nous d'en décider. Car il y a dans la conception de bonheur de Stefan Sagmeister, très explicitement montrée, une volonté d'accéder à nos émotions propres, de leur laisser vivre leur vie et de les écouter d'avantage. Mieux exister parmi autrui, savoir où se situer et lister à l'infini pour tenter de réaliser nos projets, nos buts et nos envies: une recette simple, efficace et créative. Jackpot !

 

Les defis de l'expo'

Une carte à piocher = une action à réaliser.

Seek Discomfort

Pédaler pour faire apparaître des messages lumineux.

 

Parviendrait-on donc à répondre à la question "Pourquoi le bonheur" ?  C'est là un programme audacieux. Pas évident certes, mais surtout volontaire. Sur The Happy Show, il plane comme des envies de "Je peux y arriver" et d'actions à accomplir car l'inertie, c'est bien connu, ne mène nulle part. Par chance, être inerte est la dernière chose que l'on vous demandera ici. Stefan Sagmeister a conçu une exposition participative, interactive, et le revendique. Sa dédicace au bonheur, c'est avant tout la nôtre. Alors on improvise et on se lance une bonne fois pour toutes dans l'aventure. On glisse quelques centimes dans un circuit digne du Petit Chimiste pour les récupérer ensuite à un autre moment du parcours. Dans une salle un peu en retrait, on enfourche le vélo et pédale autant qu'on peut afin de faire apparaître des messages colorés et édifiants. Et sur le retour, de nombreuses autres actions nous attendent. On se verra alors estimé notre degré de bonheur en mâchant un chewing-gum, dessiner l'animal qui nous rend heureux et le glisser dans une boîte aux lettres, fixer une sculpture qui mesurera nos émotions positives ou encore piocher des cartes avec des défis à accomplir. C'est assez inhabituel somme toute mais l'exposition nous propose de chanter, danser, manger et s'instruire par la même occasion. Il est permis d'être culotté ou de se montrer au naturel, pourvu que ce soit mis en relief avec une vraie originalité: celle qui nous caractérise le mieux.

 

*

Qu'il est bon de lâcher prise parfois. En fin de compte, The Happy Show est la meilleure thérapie qui soit. Véritable étude psychologique dotée d'un travail de recherche poussé, elle amène le visiteur à prendre du plaisir sans jamais se départir de sa personnalité et le fait ainsi accéder à un bonheur à la fois intellectuel et sensoriel. Accordant de l'importance tant au texte qu'à l'image, elle renvoie à une pluralité exquise et intelligente, très fidèle à son créateur finalement, le Stefan Sagmeister aux multiples facettes. Et qui plus est, nous permet sans retenue cette retombée en enfance, pleine de couleurs et de bonbons. Alors je ne m'hasarderai sans doute pas à vous dire que j'ai trouvé le bonheur et forever, mais je peux d'ores et déjà vous affirmer qu'il serait bien triste de passer à côté du concept et de ses facéties alambiquées. Tic toc, il vous reste encore jusqu'à dimanche pour profiter. Au programme de votre week end, il y aura une échappée à la Gaîté Lyrique et de la spontanéité en quantité.

-Livy-

Hey psst ! Les informations pratiques sont par [ici]

Posté par livy_etoile à 08:00 - Je me culture à Paris - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires

  • Pour moi ce que j'aime bien dans l'expo, c'est qu'elle montre que le bonheur n'est pas forcément un état naturel mais que cela se travail au quotidien.
    Il faut être ouvert au monde et aux autres ! J'adore la personnalité de l'artiste et son humour

    Posté par John C., 08 mars 2014 à 14:18
  • Ma Livy, tu m'as manqué! Si tu es une insatisfaite, bienvenue au club!
    Je ne sais pas si c'est l'âge mais en vieillissant, je perds tous les jours un peu mon sourire. Je n'arrive pas à reconnaître le bonheur dans le peu que je possède.
    Cette expo aurait pu me plaire, je suppose mais je suis loin d'elle!
    Merci Livy pour cette info très agréable!
    Bises

    Posté par Rouge velours, 10 mars 2014 à 17:50
  • John:
    Tu résumes parfaitement la pensée de l'expo', son humour continu et sa jolie philosophie. De quoi faire apprécier le bonheur, même aux plus cyniques d'entre nous; un bel exploit ^^

    Posté par -Livy-, 13 mars 2014 à 20:30
  • Rouge Velours:
    Toute contente de te revoir dans les parages ma belle
    Comme je te comprends, à propos du sourire. Nous avons une vraie faculté à nous laisser contrarier par les soucis ou les gens néfastes alors que nous ne remarquons même pas les petits bonheurs simples du quotidien, pourtant bien présents. L'âge adulte, apparemment... Je donnerais cher pour retrouver mon adolescence et son "au moins un fou-rire par jour" mais c'est moins facile désormais, et fort dommage au demeurant. Raison de plus pour se laisser aller et faire honneur à ce genre d'exposition, véritable rayon de soleil pour le moral. Je suis certaine que tu en aurais beaucoup apprécié l'état d'esprit et suis heureuse d'avoir pu la partager ici, ne serait-ce qu'une peu.
    Des bises !

    Posté par -Livy-, 13 mars 2014 à 20:46

Poster un commentaire