Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

26 janvier 2011

Une bouffée d'air frais dans les Alpes

Autant vous prévenir que vous ne rêvez ni n'hallucinez.
Ceci n'est pas une autre dimension mais l'humble suite du blog en mode vacances d'été 2010. Et par la même occasion, la suite (et fin) des week ends à rallonge.
Ne soyez pas trop impatients toutefois car si j'ai déjà peaufiné et achevé mon photo-reportage londonien il y a de cela quelques (très longs) mois, il reste à savoir que ledit billet du jour se situe en juillet lui aussi, et la semaine juste après. Oui, c'est normal et oui, tout va bien. J'avance dans mon timing bloggesque à la vitesse d'un escargot récalcitrant et je le revendique. Mais ne faut-il pas après tout, en cette saison polaire et parfois dépressive, faire souffler un peu d'optimisme parfumé à la chaleur de quelques souvenirs d'été, rien que pour le bonheur et la nostalgie de se les remémorer ?

A ce rythme là donc et forte de ma procrastination mon argumentation sans faille, j'atteindrai mes périples de la fin août à Pâques ou à la Trinité pour peu que j'aie de la chance. C'est là qu'on se fait une joie certaine de me savoir clouée à Paris depuis. Mais qu'on se réjouisse cependant ardemment, mes billets fleuriront gaiement l'hiver et le printemps durant, et vous n'avez encore aucune idée de tout ce qui vous attend mes pauvres !

Trêve de babillage ! Pour reprendre la suite des aventures, nous nous sommes donc vus débarqués en groupe d'une bonne douzaine, fin juillet, dans les montagnes. Et si la montagne me gagne (ahem), c'est qu'il n'y a ni vague de froid polaire, ni neige blanche à en crever, ni ski alpin, ni autres sports de psychopathes à l'horizon... Cela signifie également qu'on peut s'y habiller "tendance" sans craindre d'abîmer ses textiles favoris et arborer ainsi les couleurs de l'été. Ou comment, en d'autres termes, il vaudrait mieux pour moi choisir mes vacances à la mer, comme de coutume, et définitivement.

Je pourrais donc vous narrer mes mésaventures en slim/converses sur un plan incliné, le petit air glacial tout en haut du téléphérique qui m'a légèrement complètement paralysée, mon très mauvais choix en matière de vêtements à mettre dans la valise, ou encore comment je suis devenue verdâtre à l'évocation d'une "Via Ferrata" et à la vue du matériel en découlant même si au final, personne ne s'y est aventuré !

Je suis cependant de mauvaise foi. Car si force est d'admettre que je ne suis monstrueusement pas équipée pour ce genre de périples, rando' and co, et que vouloir tenter de me faire faire du sport relève d'une opiniâtreté sans limites de la part de mes proches, je me dois de vous confesser que j'ai, envers et contre tout, apprécié.
Si, si. Avoir la possibilité de respirer presque trois jours durant, un grand bol d'air pur et vivifiant, et se délecter d'un paysage magnifique et verdoyant à perte de vue m'a laissé bien songeuse... De quoi me donner des envies d'ermite et de nature pour un petit moment, même si je reste désespérément parisienne dans l'âme, cela va de soi.
Et de quoi aussi, vous faire partager ces quelques modestes clichés.
Au moins, environ six mois après, vous ne les aurez carrément pas volés ^^

° * °

La montagne, l'été
(Ou l'art de la photographie totalement imprévisible ^^)

IMG_0387

IMG_0430

IMG_0421

IMGP8151

IMGP8152

IMGP8166

L'altitude vient à gagner. Le bleu du ciel prend une pause parsemée de petits nuages joueurs, quand le vent vient taquiner ses sommets encore enneigés...
Entre étendues d'eau et pâturages, il réverbère, dans la pureté de l'air, de fragiles notes de magie jusqu'à s'en perdre à l'infini. Et, dans l'ascension de quelques montagnes au pied de la station Chamrousse, là où le vert et le bleu dansent une valse singulièrement entremêlée, le silence de la brume qui se répand doucement n'est entravé que par les végétaux qui sifflent leurs chants, tout juste murmurés.

Serait-il vraiment nécessaire de poursuivre et commenter ?
Il y a simplement dans ces quelques clichés capturés, l'admiration de paysages toujours renouvelés. La gaîté des saisons qui nous narguent et nous emportent loin de tout, dans ces étranges contrées qui n'ont de cesse de muter. Jusqu'à penser qu'en ces temps hivernaux, les paysages dévoilent une toute autre facette de leur personnalité, passablement enneigée et d'une blancheur immaculée tandis que, ô douleur des douleurs pour moi... on pourrait sans doute même s'en aller y skier !

° * °

Visite (pas trop) guidée d'Uriage-les-bains

IMG_0490

IMG_0489

IMG_0523

IMG_0493

IMG_0522

IMG_0488

IMG_0495 Grenoble_223

Tourbillonnante, désordonnée, accueillante et estivale.
La station thermale d'Uriage située en Isère, et toute proche de Grenoble, offre à ses touristes son halo de verdure bienveillant, ses aires de jeux foisonnantes, son petit vent frais revigorant et ses battisses décidément sorties d'un autre temps.
Joliment rétro et nostalgique d'un passé certes villageois mais néanmoins bourgeois, elle puise en sa source, forte de ses remèdes énigmatiques et magiques (^^), une part de mystère bien ancrée, gorgée d'une énergie tout aussi bienveillante qu'apaisante.
On retournerait bien en enfance alors, le temps d'y déguster une glace un dimanche après-midi, perdue dans une lecture romantique victorienne, à contempler le ciel allongée sur l'herbe en attendant son tour de Carrousel... Mais serait-ce vraiment le réel ?
N'omettons pas que je raconte parfois ma vie jusque dans ses moindres parcelles ;)

° * °

Tourbière et plantes carnivores: un combo de choc !

IMGP8190

IMGP8208

IMGP8206

IMGP8207

Découverte et improvisation. Exercice de style. Tentative de dignité...
C'est qu'à première vue, ce joli paysage, de toute évidence plat, et à la verdure luxuriante, donnerait bien envie d'y mettre les pieds. Mais qu'on ne s'y trompe point ! Derrière la tendre mousse de la tourbière, se dissimulent de petits cours d'eau espiègles et autres creux savamment cachés qui se feront un plaisir de nous faire tomber ou bondir, hurler ou bien sourire, le temps de prendre de très réussies photos "dossier" ou souvenirs.
Oui, la tourbière est une traîtresse de la pire espèce, à l'humidité sans nom qui trompe les apparences en faisant de sa traversée une véritable épreuve sportive et tortueuse, à grands renforts de gouffres, de ruisseaux et de boue. Jamais elle ne nous prévient et son calme apparent garde intact le choc de la surprise... Alors, dans un grand regain de curiosité, et quitte à y perdre mon latin mes converses, nul doute que ce fut bien là un argument de choc pour m'y lancer tête baissée d'un bout à l'autre, sautillant de bon cœur sur le sol instable, dans l'enthousiasme inconscient d'un esprit joueur :)

.

IMGP8205

IMG_0452

IMG_0455

IMGP8196

L'écosystème végétal qui s'y développe est fragile et atypique.
De minuscules plantes carnivores, absolument imperceptibles de prime abord, se laissent approcher doucement au promeneur de passage, entre deux herbes hautes, quand elles se donnent la réplique dans des teintes rougeoyantes. 
A l'image de fleurs des champs classiques, elles se nichent, sauvages, quoique plus précieuses. Mais leur curieuse nourriture, basée sur l'attirance de l'eau et l'affluence d'insectes n'irait cependant pas jusqu'à engloutir un bon gros steak bien que leur tendance "carnivore" m'y contraigne quelque peu. Après tout, on peut bien posséder un monde imaginaire saupoudré d'idées farfelues, tant que ce ne sont pas de vrais aveux !

° * °

Au gré du vent, au fil des promenades...

IMGP8187 IMGP8188

IMGP8197

IMGP8204

IMG_0445

IMG_0473

Le souffle léger du vent qui contribue à l'art floral.
Le ciel dégagé sur quelques lointaines montagnes.
L'humidité ambiante créant la danse du végétal.
Et voici bien, perdue en pleine nature, une vie paisible qui s'épanouit
Portée par de jolis spécimens qu'on ne saurait trouver à Paris !

° * °

Vue imprenable sur notre humble demeure du week end

Grenoble_163

Grenoble_164

Grenoble_165

Grenoble_166

Grenoble_169

Tous logés à Saint-Martin-d'Uriage, région Rhône-Alpes, et bénéficiant de surcroît d'une météo parfaite pour l'occasion, il aurait été dommage de ne pas profiter du cadre, perchés sur un transat au beau milieu du jardin, ou encore allongés entre deux brins d'herbe, à siroter quelques breuvages dont la maîtresse de céans, elle-seule, détient le secret ;)
Les sorties rythmant la cadence et l'effervescence, les bavardages de fin de journée se mêlent et l'amitié se dresse joyeusement, là où une poésie de toute oralité s'installe.
A l'endroit où les montagnes se donnent la main et engagent une ronde, la vallée entière s'offre à nos yeux, dans un panorama charmant qui pudiquement nous permet de lui arracher de petits villages cachés dans le lointain. La villa se perd joyeusement au sein de la faune et de la végétation, et nul doute alors que l'heure se prête à la rêverie et au vertige troublant d'un horizon tourmenté. C'en serait presque d'un romanesque anglais avéré, à dîner à la belle étoile ou à prendre le temps d'un déjeuner ensemble, en plein soleil...
"Les jolies colonies de vacances", qu'ils disaient ! Si seulement :)

° * °

Parole de geekette ;)

IMG_0380

Ceci ne vous rappelle donc rien ? Parce qu'un noob y verrait volontiers, de ses petits yeux "premier degré" une jolie colline de verdure se confondant dans un ciel bleu azur, et c'en serait tellement romantique que j'en aurais presque la larme à l'œil... ou pas !
Bande d'ignares ! Filez donc sur votre PC à ranger bureau et poste de travail, et faites fi de vos icônes. Il vous apparaîtra alors comme par magie le fond d'écran basique de Windows XP, presque intégralement représenté. Toutefois, pour ceux qui me diraient qu'entretemps, il y a eu Vista et à présent Seven, ça risquerait de très mal se passer, autant prévenir ^^
Non mais sans blague, vous le saviez, vous, que ce lieu était capable d'exister ?
Eh bien moi, j'y ai pique-niqué... Si ça, ce n'est pas le début du succès !

° * °

Ainsi 2010 bat en retraite et signe progressivement son retard acharné.
C'en est d'ailleurs déjà fini du mois de juillet, vous voyez que ce n'était pas si compliqué !
Et puisque de toute évidence, la montagne est parvenue à me gagner,
A défaut de ses glaciales épopées, de par ses petits clins d'œil et sa vive simplicité,
La prochaine étape aoûtienne, certes déjà surannée, mais transcendante de beauté
Fera une halte bienvenue dans les tendres recoins méconnus de mon Sud préféré.
De quoi me laisser le temps de faire un tri consciencieux et de tout bien préparer,
A Pâques vous dis-je, ou bien peut-être à la Trinité,
Puisque d'ici là, je laisserai le tonnerre gronder, les mimosas fleurir et les cigales chanter...

-Livy-
(Photographies:
Merci à Olivier & Flo)

Posté par livy_etoile à 08:00 - Parisienne en vadrouille - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    Un peu en retard ce billet tout de même^^ Mais tes jolies photos et les textes si soignés qui les accompagnent font que je te pardonne
    N'empêche il n'y a que toi pour voir le fond d'écran de windows en plein week-end "nature"!
    Geekette un jour...

    Sinon je pense qu'effectivement c'est la meilleure saison pour partir à la montagne, à moins d'aimer les trips neiges, froid, verglas... bouh très peu pour moi! Voilà des semaines que je suis sensée partir au ski, et que je n'en trouve pas le courage. Je vais attendre encore un peu avant d'avoir des projets plein-air, en attendant, dodo, boisson chaude, dodo... Merci pour ce petit séjour en été^^

    Posté par kelly elliott, 26 janvier 2011 à 13:12
  • Ça donne envie de partir dans les montagnes tout ça!
    Pas que je me lasse de la mer, mais j'avoue qu'un peu de relief dans le paysage c'est très sympa aussi, et surtout si le soleil est là!
    Bref très bel article, illustré de belles photos, qui donnent envie d'accélérer le temps pour arriver vite à l'été!

    Posté par Marie S, 26 janvier 2011 à 14:44
  • J'adore la montagne l'ete, j'y allais tout les ans etant petite, Donc ton retard intempestif ne me derange pas plus que ca car il me rappelle de bons souvenirs au plus profind de l'hiver!
    Et toujours dans le registre nostalgique ton expression #a Paques ou a la Trinite" m'a fait repenser a la chanson "Malbrouk s'en va en guerre..."
    Bisous

    Posté par flo, 26 janvier 2011 à 19:26
  • Kelly:
    Eh bien ma pauvre, tu n'en as pas fini de mes retards intempestifs car j'ai encore tout le mois d'août à te résumer, et même mon épopée à "Rock en Seine" ! C'est dire si je suis à la bourre...
    J'espère cependant que mes petites illustrations surgissant de partout et autres textes que je me délecte d'écrire, me laisseront dans tes bonnes grâces pour encore très très longtemps du coup, et ce malgré ma fâcheuse tendance à tout remettre au lendemain
    Je me réjouis d'un autre côté de t'avoir fait voyager jusqu'en été (c'est-à-dire loin, très loin ^^) pour cette jolie escapade en plein air. Parce que tout comme toi, les trips "grand froid" ne me tentent absolument pas et je te rejoins bien sur l'idée boisson chaude/dodo même si tu as omis le refuge indispensable sous une bonne grosse couette !! Ce n'est pas moi qui te motiverai à aller skier (tu connais ma non-prédisposition à ce sport, ahem !) mais je t'encouragerai assurément à faire de sympathiques séjours sitôt les beaux jours revenus

    Ah et puis oui, je suis une vilaine geekette et le fond d'écran XP me paraissait l'évidence même, plutôt que de profiter du joli paysage qui s'offrait à moi... C'est grave, tu crois ? ^^

    Posté par -Livy-, 27 janvier 2011 à 10:05
  • Marie S:
    Hey miss, toute contente que tu aies apprécié l'article... Si seulement à sa seule lecture, on pouvait faire avancer le temps et se retrouver en été !
    (Tu vois, moi aussi je lis trop de fantastique et me prends à rêver...)
    Mais d'un autre côté, et va savoir pourquoi (^^), je me doutais un peu que les montagnes ne te laisseraient pas indifférente et te rappelleraient joyeusement à quelques uns de tes souvenirs de vacances et d'escapades. Surtout avec le soleil au rendez-vous, précisément
    Du coup, je te souhaite de nouveaux périples dans les reliefs pour très bientôt (s'y croisera t-on enfin ?) et les photographies qui vont avec évidemment.
    Profite bien de l'horizon malouin et de la quiétude maritime en attendant, parce que dans un tout autre registre, ça donne aussi bien envie, crois-moi, surtout quand tu fais du sur-place à Paris mais ça, tu le sais tellement déjà ^^
    A très vite !

    Posté par -Livy-, 27 janvier 2011 à 10:15
  • Flo:
    Oh, je ne savais pas du tout (comment aurais-je pu en même temps ? ^^) mais c'est sympa de t'avoir fait remonter à la surface de jolis souvenirs d'enfance et quelques bribes de la montagne en été ! C'est vrai que c'est joli comme panorama... Et j'imagine de surcroit que tu as bien besoin d'un peu de soleil et d'un coin de ciel bleu pour affronter les cours tout autant que températures polaires qu'il fait chez toi !
    Je te remercie moins en revanche de m'avoir mis depuis la lecture de ton commentaire, soit hier soir, la chanson de "Malbrough" en tête. C'est terrible, elle ne veut plus me quitter ! Et ce sont mes souvenirs d'enfance qui à leur tour refont surface, argh ^^
    "Ne sait quand reviendra, ne sait quand reviendra..."
    Bisous ma Flo !!

    Posté par -Livy-, 27 janvier 2011 à 10:34
  • oooooh j'y pense

    Moi non plus je n'ai pas partager ma journée au rock en seine, surtout qu'il s'en est passé des choses!!!!
    Il faudra que je me rattrape!

    Posté par kelly elliott, 27 janvier 2011 à 17:32
  • Tiens, c'est bien vrai ça... tu y étais toi aussi, je l'avais presque oublié !
    Tu peux me dire que je suis en retard hein, hi hi
    Hâte de lire ton post en tout cas, surtout sur la journée du samedi qu'on a eu en commun je crois, histoire de confronter nos opinions respectives et les concerts des groupes auxquels on a pu assister l'une comme l'autre ^^
    Bises ma belle !

    Posté par -Livy-, 28 janvier 2011 à 14:24
  • Ton retard est pardonnée surtout que c'était un super WE.

    Très belle photos par contre tu n'as pas mis les photos en haut de chamrousse.

    Pour la tourbière on a surtout survécu sans y laisser une cheville dans les trous.

    En tout cas ça bien donnée envi de retournée à la montagne en été car ça fait du bien de prendre l'air de la montagne au calme sur fond de Windows.

    Encore merci à Marcel

    Posté par John C., 01 février 2011 à 22:18
  • John:
    Eh bien encore heureux que tu me pardonnes, sacrebleu !
    Mais oui, je conviens en effet que ces petits moments passés tous ensemble à la montagne, c'était au top, et je comprends d'autant plus ton envie d'y retourner, surtout quand on sait que, à l'inverse de moi, tu es définitivement fan de ces machins pointus avec du blanc au sommet, yeurk ^^

    Sinon, je cautionne le fait que tu apprécies "mes" photographies, prises en grande partie par toi même... Non mais ça va les chevilles ? ;-p
    Par contre, le haut de Chamrousse, mais tu voulais que j'en fasse quoi ? Il n'y a qu'un brouillard opaque sur tous les clichés, c'est gris et on y aperçoit en plus toutes nos frimousses... Toutefois, si tu y tiens vraiment, je peux toujours faire figurer la tienne frigorifiée en guise d'exception hein, suis pas contrariante comme fille mais bon

    La tourbière sans fractures, c'était carrément de la chance là. Mais quel plaisir aussi de se délasser sur l'herbe verdoyante du fond d'écran Windows... Un p'tit bonheur de geek que même les gens, y comprennent pas ^^

    Vive Céline et vive Marcel alors !
    (en mode schizo ^^)

    Posté par -Livy-, 02 février 2011 à 18:14
  • Très beau bol d'air en effet, qui donne envie de montagne et d'été !

    Posté par Marnie, 13 février 2011 à 15:22
  • Marnie:
    Je ne peux que te remercier pour ce gentil commentaire et demeure absolument ravie si j'ai pu, l'espace d'un moment, et par le biais de mon billet, te donner des envies d'évasion, d'air pur et puis d'été...

    Posté par -Livy-, 17 février 2011 à 17:40

Poster un commentaire