Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

04 novembre 2010

Djakarta Bali, l'Indonésie s'invite à Paris

Djakarta_Bali

Djakarta_Bali_interieur

On connaissait les restaurants exotiques de toutes sortes, valeurs sures ou non, qui se perdent et se confondent dans nos rues familières sans qu'on y prête attention mais de là à s'offrir l'Indonésie à Paris... Moi-même n'y avais jamais pensé.
Pourtant, bien loin des mexicains, indiens, et autres coréens de notre quotidien, voici un petit plaisir gourmet des plus rares que j'ai eu le privilège d'expérimenter lors d'une belle et chaude soirée d'été, tous sens en éveil, pour partir en voyage l'espace de quelques heures, s'évader et se plaire à rêver d'ailleurs.

* * *

"Djakarta Bali", fort bien caché dans une petite ruelle du premier arrondissement, laisse planer comme une odeur de mystère dans l'air. Sa façade est discrète mais colorée, énigmatique bien que subtilement chargée, et elle dévoile le paradoxe de son exotisme oriental dans le clair-obscur d'un immeuble ancien parisien, pour mieux surprendre et intriguer.
A l'intérieur, le dépaysement se fait sentir.
Le restaurant est un lieu à part, temple de la gastronomie ou musée de la magie. Il se découvre et s'explore dans les moindres recoins avant que l'on ne s'y attable...

* * *

Autour de nous, cette ambiance particulière toujours, peu habituelle mais lancinante.
Une musique de fond qui suit tout en douceur le fil conducteur de l'Indonésie, un éclairage tamisé au possible et une décoration paradisiaque qui tend aussi bien à l'aspect cosy voire un peu lounge qu'à l'esprit du pays.
En mode très "couleur locale", le restaurant développe en effet au curieux qui s'y égare toute sa palette de coloris chatoyants, ainsi qu'une collection impressionnante de bougies, figurines en bois, marionnettes et autres paniers tressés.
Mais point trop n'en faut et penser tomber dans l'excès ici serait se méprendre. Car si l'exotisme se montre omniprésent et fort bien à propos, "Djakarta Bali" ne manque en aucun cas de raffinement et il nous livre ses secrets d'évasion avec une pudeur charmante.

* * *

A l'heure de passer à table, le voyage commence réellement.
Le personnel, qui assure le service en costume traditionnel, est tout ce qu'il y a de plus accueillant et convivial avec le client mais, entre deux sourires, il demeure en retrait dans un souci de discrétion. Autres mœurs obligent, la politesse est de rigueur, et la bienséance également. L'occasion de se plonger, songeur, dans une douce rêverie, hanté par les effluves bienveillantes des temps passés un brin désuets, et de civilisations prônant le respect.

* * *

Au menu, un choix très vaste de plats et formules s'offre à nous sur une carte élégamment patinée. Des mots inconnus, des mets surprenants... On se retrouve à y aller un peu à l'aveuglette, comme si l'on participait à un jeu de piste des saveurs et de la curiosité où l'évasion est garantie mais jamais ne déçoit. Et passée la première mais non moins agréable surprise et découverte d'une vaisselle aussi jolie qu'authentique (et donc surprenante), les papilles peuvent enfin jubiler.

* * *

Il faut dire que "Djakarta Bali", petit trésor de rareté au sein même de notre capitale, se plaît à explorer les véritables subtilités de la gastronomie indonésienne, trop peu connues de nous autres, occidentaux, et ne tombe nullement dans le "déjà vu".
Le restaurant nous dévoile alors progressivement, au sein d'une valse gourmande, toute la richesse d'une cuisine authentique, pure et étonnante, demeurée intacte. On oubliera ainsi au plus vite la vilaine image du pseudo-repas touristique et préparé sur le pouce avec lequel on se fait avoir tellement souvent dans ce type de restaurant. Car bien loin de ces considérations douteuses, les mets sont ici des plus soignés et respectent une évidente tradition.
Côté qualité, on s'y retrouve évidemment. Le sucré/salé se marie avec délicatesse tout du long, tandis que les sauces explorent d'intéressants mélanges d'épices sans pour autant en user à outrance. Un très bon point.

* * *

Et puisqu'il s'agit des spécialités de l'Indonésie exclusivement, délicieuses nouveautés à découvrir pour les plus curieux d'entre nous, autant vous donner, en charmant secret qui se répand, les quelques pistes qui m'ont conquises...
Si le satay présente un bel intérêt culinaire, il est presque impératif de tester les "rijstafels", appétissantes formules d'au moins cinq plats mais souvent plus, et servies en de nombreuses petites étapes. Le mélange des goûts est habile et succulent, la présentation fort alléchante, l'envie de tout tester totalement envoûtante et, cerise sur le gâteau, malgré le défilé de plats qui s'amoncelle, on n'a jamais l'impression qu'il n'y en a trop.
(Ndlr: Comme je suis plutôt connue pour être un "ogre", peut-être ai-je fait entrer en jeu une éventuelle subjectivité sur ce point, que ce soit tenu pour dit ^^)
Les desserts quant à eux sont tout à fait convenables mais n'ont pas retenu mon attention plus que cela car dans ce type de restaurant, j'ignore pourquoi mais je préfère me focaliser d'avantage sur ce qu'il se passe avant, encore plus si le délice est avéré ;)

* * *

[ Les + ]

Le mariage d'une décoration choisie et étudiée combiné à une gastronomie raffinée et qui ne nous laisse pas sur notre faim, dans tous les sens du terme, est un atout charme certain, d'autant plus que nous nous plaçons alors dans le registre de la découverte.
Le dépaysement, quant à lui, nous fait simplement nous sentir bien et même un peu "cocooning" dans ce lieu accueillant mais pourtant inhabituel.
L'aspect exotique ne tombe pas dans l'excès d'un folklore mené tambour battant mais sait au contraire se faire apprécier avec sobriété et classe.
En bref, l'aspect singulier, mystique et magique du lieu mérite ardemment le déplacement !

[ Les - ]

Difficile d'en trouver si ce ne sont des prix un peu élevés puisqu'il faut compter une petite quarantaine d'euros environ pour un repas appréciable introduit d'un apéritif (voire plus...).
Néanmoins, si l'on compare le rapport qualité/prix et le fait que ce restaurant soit un "p'tit plaisir" plutôt qu'une cantine quotidienne, l'aspect négatif se retrouve un peu relégué au panier. Alors promis, je cherche encore...

[ What else ? ]

Je n'ai pas eu l'occasion d'y assister mais des spectacles de danses traditionnelles sont organisés un soir par semaine, au sein même du restaurant et autour des tables pour une ambiance optimale, ce qui me semble être une excuse tout à fait convenable pour retourner investir les lieux au plus vite.
Par ailleurs, ce n'est guère une surprise de vous annoncer qu'une résa' est fortement à envisager, notamment pour un dîner et d'avantage encore le week end.

-Livy-

Djakarta Bali, c'est où ?
9, rue Vauvilliers
75001 Paris
Tel: 01 45 08 83 11
Métro: Louvre-Rivoli
--> Le site <--

Posté par livy_etoile à 08:00 - A table! - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Tu me donnes envie de découvrir ce genre de cuisine que je ne connais pas du tout...

    Posté par flo, 04 novembre 2010 à 14:44
  • Flo:
    Je ne connaissais pas non plus jusqu'alors, car ce n'est vraiment pas une gastronomie courante dans nos contrées occidentales, surtout sans le côté touristique qui fausse souvent tout et que l'on ne trouve heureusement pas ici.
    Mais un mot d'ordre: fonces-y, sitôt que tu auras une escale à Paris

    Posté par -Livy-, 05 novembre 2010 à 15:16
  • Je ne connaisais pas non plus et ça me donne très envie... Ca y est j'ai faim.

    Posté par john C., 07 novembre 2010 à 22:08
  • Oh tu sais, tu as tout le temps faim,
    Alors je ne m'en étonne plus guère
    Mais en revanche, je peux t'y emmener, à l'occasion !
    A noter: il n'y a que 3 restaurants indonésiens en France.
    (dont 2 à Paris, évidemment ^^)

    Posté par -Livy-, 10 novembre 2010 à 16:26

Poster un commentaire