Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

15 décembre 2009

Froid polaire (et ses petites contrariétés)

Garfield_Bad_Mood

Vous vous attendiez à de nouveaux billets?
Du genre articles tous beaux et bien structurés, scrupuleusement préparés par mes soins?
Soit. C'est certes légitime mais il est temps de vous le dire, je crois que ça ne va pas être possible dans l'immédiat.  Et la seule chose que je peux encore vous offrir, dans mon humble spontanéité, est ce post frigorifié et passablement incohérent, tapé avec des mitaines.
C.Dickens, sors de ce corps! Et tout de suite!

.

C'est bien simple, je suis, je suis... cryogénisée.
Bon, enfin, presque mais pas tout à fait. J'aime exagérer beaucoup, il est vrai.
Par conséquent, vous n'êtes pas sans savoir que mon fragile minois a une sainte horreur du froid en général et que je suis une râleuse née. Vous ne trouverez donc aucune surprise dans le fait que ma peau ressemble de près comme de loin à celle d'un croco à la sensualité inexistante, et que j'aime insulter à très haute voix, pour un maximum de discrétion, les gens-porteurs-de-valises qui me marchent sur les pieds sans s'excuser dans le métro.
J'ai du être marchande de poisson dans une vie antérieure.
Bref. Jusque là, tout va bien. Je suis restée moi-même, quel soulagement.
Mais figurez-vous qu'il s'est abattu ces derniers jours sur ma maisonnée un étrange froid, glacial et insidieux (rien que ça), et qui me renvoie finalement à la couleur bleutée que j'aime tant... pour la disperser sans aucune harmonie jusqu'au bout de mes doigts!

°

Alors toute bleue, je suis. Oui, oui.
Des pieds à la tête, comme un schtroumpf mal fini, et même que ça tire vers le gris.
Pas de chauffage ni d'eau chaude chez moi, juste le vent d'hiver ("Vive le vent, vive le vent d'hiver" qu'ils disaient, ben tu parles  ^^) qui s'engouffre par des fenêtres pourtant closes et laisse circuler chaque nuit de vilains courants d'air, façon:
"Oh mais c'est pas comme s'il faisait - 12° en ce moment!"
Bien sur, je suis enchantée, radieuse et ravie.
J'attrape des gerçures tout en restant dans mon propre appart', et des fissures, et des crevasses, et des trucs tout moches qu'on ne sait pas d'où ils viennent. Et ça fait maaaal...
Même que je n'en écris plus du tout français!

°

Je circule emmitouflée sous trois tonnes de pulls "Zadig" (ça au moins, c'est glam') mais pour préserver un semblant de "loque-attitude", je m'enveloppe de Damart à la pelle tandis que je place mes quelques menues économies dans des leggings de toutes tailles pour pouvoir les superposer les uns les autres sous un vieux jean large, du temps où je faisais un bon 38.
A noter que conserver deux garde-robes finalement, ça sert. Je le savais!

°

Et si encore, tout s'arrêtait ainsi. Fin de l'histoire. J'ai un peu froid mais c'est fini.
Sauf que plus terrifiant encore, survient le fastidieux rituel de la douche.
Déjà, l'introduction est fatale, il faut se déshabiller: chouette alors, par 6 °...
Et hop, me voici obligée de faire chauffer l'eau dans une casserole.
(Ça, c'est parce que ma bouilloire s'est suicidée.)
Et vlan, je me lave en mode cuvette et gant de toilette.
Et mince alors, quelle technique aborder pour se rincer? Je suis savonnée certes, mais après?
Et tiens, si je m'enduisais toute entière de gel anti-bactérien pour les mains?

°

C'est sur que tout de suite, je regrette moins les temps passés, le manque de confort, et mon Angleterre préférée où les hivers s'acharnaient.  Ça vous donne un de ces sens des réalités...
C'est bien simple, j'en souhaiterais presque une vraie cheminée, bien crépitante.
Mais comme de cheminée il n'y a pas, je laisse mes petits ordinateurs ventiler toute la journée pour réchauffer la pièce de leur chaleur high-tech-qui-ne-sert-à-rien-à-bien-y-penser.
Ah si vous saviez combien j'aime tomber dans le pathos moderne et décalé ^^

°

Bon, malgré tout, j'ai plein de billets sur le feu à vous servir prochainement.
Des musicaux, des gastronomiques, des littéraires, des culturels, des qui ne veulent rien dire du tout et même une super wish-list "trop trop bien de la mort qui tue".
Il y en aura pour tous les goûts, à condition que le Dieu du Chauffage Collectif (oui il existe vraiment, je viens de l'inventer, si c'est pas une preuve ça...) daigne se montrer clément ces prochains jours. Et puisque lesdits articles en préparation se révèlent être totalement inachevés ou avec une mise en page des plus improbables pour l'instant, rien ne bouge dans les parages, surtout pas moi qui procrastine dans le froid.

.

Alors, point de courage ou de motivation requise pour m'occuper à fond de mon blogounet, pauvre de moi! J'essaie malgré tout, entre deux pauses bouillottes, de poster quelques billets un tantinet moins brouillons pour très bientôt. Et pour info, vous trouverez ce qu'il reste de mon neurone unique du côté de chez Picard je crois, et ma petite personne ici ou ailleurs, mais assurément sous une pile de couvertures Ikéa ;)
Glacialement votre,

-Livy-

Oui, il y a des fautes,
Oui, ce billet ne veut rien dire.
Mais c'est fait exprès,
J'veux pas le relire!!

Posté par livy_etoile à 18:00 - Instants de vie - Permalien [#]
Tags : , ,