Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

30 septembre 2009

Shooting Session à Cabourg

C'est une évidence je crois: Rock en Seine m'a tuER... La fatigue et la poussière n'aidant pas, j'ai eu vite fait de développer ce petit rhume latent et cet état de lassitude permanent qui m'ont fait manquer malgré moi le concert de ma vie, à savoir Coldplay la semaine suivante.
Et si je ne cesse de répéter que je ne le regrette pas, c'est que je suis une petite menteuse au fond qui essaie de s'en convaincre mais qui guette déjà, la langue pendante, les prochaines prestations scéniques de Chris Martin et de ses compères.
Cependant, la brève période de rémission qui s'est offerte à moi ensuite fut sacrément bien remplie, tant par la rentrée des classes qui s'amorçait de pied ferme avec son flot de nouveaux élèves que par les soirées à répétition et surtout, tel est bien le thème de ce billet, par les quelques "shooting-tests" à Paris et environs, phase obligatoire de ce qui allait suivre...

C'est ainsi qu'heureuse, remise temporairement d'aplomb -et tout juste avant de tomber malade au plus haut point et de garder le lit affaiblie, le teint défait et le thermomètre au coin des lèvres-, deux journées bien clémentes me sont tombées dessus, un peu par surprise d'ailleurs, dans le simple but d'aller me la jouer "modèle" pour un photographe-ami qui étudie et s'essaie sur les jeux de lumières et les flous, et se passionne tout autant pour la photographie en noir et blanc.
Une bonne occasion artistique afin de profiter de surcroît d'un léger parfum de vacances, pas désagréable au demeurant.
Précédée dans l'aventure de mon sac de voyage empli de mes plus beaux atours et aussi imposant que si je m'apprêtais à partir plus d'un mois à l'autre bout du monde, j'ai alors pris le large un week end de septembre, direction le bord de mer.
La Normandie, sa campagne boisée et la ville de Cabourg plus précisément.

Il faut savoir qu'en tant que parisienne qui se respecte et bien malgré moi, cela va sans dire que je n'avais pas bougé de la ville-capitale de l'été, à savoir depuis juin et son fameux" French Riviera trip". Aussi la simple idée de "voir la mer" et sentir ses effroyables courants d'air à vous flinguer votre brushing savamment étudié, ne serait-ce que pour quelques instants, m'a littéralement transcendé.
Ceci étant et vous l'aurez compris, le but de ce bref voyage était un shooting photo dans les règles de l'art plutôt que du tourisme à l'état pur, et si je n'ai pu visiter autant que je l'aurais souhaité cette fois, peu importe après tout! Cabourg est une ville que je connais fort bien depuis l'enfance et ce fut déjà, rien que pour cette raison, un vrai plaisir d'y retourner et de m'y perdre pour mieux m'y retrouver...

Il va de soi cependant que je ne vous montrerai pas le résultat du shooting de façon explicite ici mais seulement un tout petit échantillon (soit une seule photo faisant partie des essais) parce que je me vois légèrement réticente à l'idée d'exposer ainsi mon minois sur internet, dans ce contexte qui plus est.
Oui, je suis cataloguée comme une vilaine méfiante, on ne se refait pas ^^
Mais pour le reste, l'envie de vous faire partager cette brève escapade de fin d'été toute ensoleillée à Cabourg demeure intacte, au gré de mes balades et de mes petits plaisirs.
Visite guidée!

° * °

Longer la plage...

Plage

... Puis flâner sur le front de mer

Promenade_Marcel_Proust

IMG_7997

Vous avez dit "la mer"? J'accours! Surtout lorsque le temps m'est compté...
C'est donc bien là le premier endroit où je me suis rendue, une fois arrivée,
Bagages même pas déballés.
Voir la ligne d'horizon, entendre le bruit des vagues,
Se faire aveugler de soleil et puis humer l'air pur...
On pourra dire ce qu'on voudra mais ce genre de clichés, j'en voudrais bien toute l'année.
D'autant plus que la chance était pour une fois au rendez-vous, accompagnée d'une météo sans faille et de son espiègle ciel bleuté.
Exit cependant les baignades en eau glacée
Mais simplement mettre les pieds sous le sable et m'en délecter.
Un plaisir de chaque instant pour touriste qui s'attarde et flâne en fin d'été.
Moment de détente et mini-shooting sous le vent indomptable,
Le long de la promenade Marcel Proust.
Et comme une immense sensation de liberté...
D'ailleurs, c'est bien simple, le temps s'était arrêté.

° * °

Promenade en ville

Colombages

Colombages_2

IMG_8043

IMG_8046

Retravaill_e

IMG_8116

De retour du bord de mer, échevelée et la peau au goût salée...
Traverser la rue piétonne et pratiquer le lèche-vitrine à outrance. Une coutume personnelle.
Les boutiques regorgent toujours de marinières authentiques
Mais j'arbore fièrement la mienne à présent.
Une bonne occasion de me gorger de dignité et de la porter, façon "couleur locale".

Et soudainement, je me souviens de moi, adolescente, à ce même endroit,
Retraçant pas à pas le chemin de mes souvenirs au sein de boutiques et de maisons intemporelles, malgré des années sauvages qui défilent un peu trop vite.
Les manoirs à colombages, les parcs paysagés,
Le fameux " Grand Hôtel" qui me faisait tant rêver.
Le casino aussi, où en mode sexy et ultra-maquillée du haut de mes quinze ans,
Ces fourbes ne m'ont jamais laissé entrer...
La mer à 17 ° qui à l'époque me faisait un tantinet moins peur malgré le vent et le froid,
Surtout si l'on prend en compte le fait que j'allais toujours m'y baigner, et en maillot marin!
Un vrai "come back" ancré dans ma petite tête,
Et que je n'avais jamais pris le temps de faire rejaillir à la surface encore.

Du bonheur instantané...
Et le week end qui déjà entame son défilé à l'image d'une parenthèse enchantée.

° * °

Quelques choix de lieux pour le shooting en extérieur
(en plus du bord de mer)

IMG_8053

IMG_8050

IMG_8099

Un séance shooting en extérieur bien plus amusante qu'épuisante je dois dire,
Parsemée d'un léger vent, idéal pour passer du bon temps,
Nichée dans de petites huttes improvisées ou camouflée parmi les plantes,
A me la jouer "fleur bleue" grimpant de jolis ponts en bois,
Me rouler dans l'herbe pour finalement rire aux éclats...
Point de sérieux, mais l'envie de profiter de chaque instant à l'état brut.
Clic! Le petit oiseau va sortir. Mais des oiseaux ici, il y en a plein.
On évolue même sur leur terrain.
Alors les clichés qui pleuvent allègrement fleurent bon l'authenticité.
Et l'on évolue en pleine nature, à l'abri de tout, de rien.
Je pense à Paris qui me semble si loin,
A ses immeubles que Cabourg remplace par des maisons anciennes,
Et j'essaie de garder un semblant de concentration
Mais déjà, j'ai retiré le masque figé des photographies posées.
Je lui préfère la bonne humeur, elle me sied mieux au teint.
Et c'est perdue au beau milieu de la verdure, affichant le sourire Colgate des beaux jours
Que je profite pleinement de cette trêve méritée de zénitude absolue.

° * °

Un peu en retrait... Brève halte à l'hippodrome

Hippodrome

Dans la course effrénée d'un week end à la campagne,
Les environs présentent des lieux boisés, verdoyants et accueillants.
Quelques brèves haltes y sont les bienvenues.
Une promenade dans les bois, un sentier de terre battue et voici la douce rêverie revenue.
Je sors mon carnet de mots et note de vagues impressions au hasard de mon périple.
Il fait beau. Encore.
Les champs abritent des chevaux et c'est ma passion pour l'équitation qui resurgit.
De retour au bercail, je jette un coup d'oeil derrière l'hôtel,
Là où se situe justement l'hippodrome.
J'erre un moment sur ce lieu familier, comme en terrain conquis.
Il n'y a qu'un pas finalement entre la Normandie et ma petite ville de Chantilly.
Un course est prévue pour tôt le lendemain matin, me réveillerai-je à temps?
Cela ne pourra pas être, grasse matinée oblige,
J'en ai eu de suite le pressentiment ^^

° * °

La Normandie, ses colombages et un hôtel charmant

H_tel_Mercure_2

Même à l'hôtel, on reste dans l'ambiance, on se fond parmi les colombages,
Et si ce n'est pas exotique pour autant, j'aime assez ce mini dépaysement.
Je m'amuse à photographier les lieux où je vais, les endroits où je dors,
Toutes ces petites pauses de vie que le hasard peut m'offrir.
Je les veux toutes, et m'en souvenir.
J'aime m'expatrier par surprise hors de Paris et c'est bel et bien le cas ici.
Partir juste comme ça, et ne surtout pas savoir où l'on va m'emmener.
Prétexter un shooting photo mais surtout une bonne occasion d'un peu voyager.

Alors voilà...
Je n'ai rien su jusqu'à la dernière minute, jusque dans la voiture,
Et tel est le lieu où j'ai atterri,
L'esprit libre et les yeux furetant partout, enthousiastes autant que moi.
Le jeu n'en valait-il pas la chandelle?

* ° *

Mes p'tits plaisirs beauté à portée de main

H_tel_piscine

Parce qu'ici ou ailleurs, je reste et demeure girly,
Le petit plaisir beauté offert sur un plateau d'argent fut une bien belle surprise.
Eh oui, l'hôtel n'était pas "juste" joli, mais se démarquait aussi par son annexe beauté.
Comprendre une salle de gym (même pas testée, non mais vous m'avez bien regardé ^^), une piscine couverte et chauffée dans laquelle j'ai passé du bon temps à barboter, faire quelques longueurs en grande sportive que je suis et même choper une crampe, et puis surtout le passage obligé et non moins délectable par le sauna et le hammam.
LE moment détente par excellence qui vous fait transpirer tout oublier avant de vous évader.
Relaxation assurée, idéale pour entamer sitôt rentrée un soin du visage des plus soignés.
(Oui parce que bien évidemment, j'avais pris avec moi tous mes produits de beauté!)
C'est que j'y ai passé deux bonnes heures dans ladite annexe-à-vous-envoûter et encore,  je n'y suis pas restée d'avantage pour la simple et unique raison qu'il était tard et qu'elle allait bientôt fermer!
Mais c'est arborant une peau de bébé que j'ai ainsi pu débuter la soirée et accessoirement, me sentir prête et suffisamment mise en valeur pour me faire photographier...

Et sinon, je vous le raconte que ne pensant pas me baigner, je n'avais pas pris la peine de mettre un maillot de bain dans mes effets personnels et que la pleine saison terminée en Normandie, il a fallu filer au Carrefour du coin afin de m'en trouver un? ^^
Le résultat est accablant: une super-promo, rouge vif à pois blancs, orné de gros noeuds.
Il paraîtrait selon mon meilleur ami, que je ressemble à Minnie,
Vous savez, la fiancée de Mickey, rien que ça!
Nul doute que je ne le ressortirai pas...

° * °

Préparatifs du shooting en intérieur

Retravaill_e . Drap_

Th__Party . Version_redimensionn_e

On arrive au vif du sujet... le shooting en intérieur.
Et cette fois, on ne se roule plus dans l'herbe, on ne plaisante pas.
Diantre, un peu de sérieux!

La chambre d'hôtel s'est ainsi transformée en un joyeux capharnaüm,
Meubles déplacés, spots de tous côtés, néons et autres trucs lumineux qui font mal aux yeux.
C'est que je ne suis pas une habituée des flashs mais là, j'en ai bien fait les frais!
Au final, entre les essais et la séance en elle-même, pas si facile de résister.
Des heures à poser et être naturelle pour sourire ou faire la moue...
Tout ce joyeux déballage a évidemment son petit charme, comment ne pas l'avouer?
D'autant plus que c'est très valorisant, cela va sans dire.
Mais je dois bien reconnaître que "rester soi-même" dans ces conditions très flashy à une heure avancée de la nuit s'est révélé plus compliqué que je ne l'aurais imaginé.
Le pire? Ne pas éclater de rire et ne surtout pas bouger!
Un vrai défi pour la pile électrique un peu folle que je suis...
Changement de tenue permanent,
Assise, debout, accroupie, allongée,
Chaud- froid de chaque instant,
Maquillage, démaquillage, re-maquillage, re-démaquillage.
Le lendemain, je n'étais plus moi: j'avais les yeux d'un fichu poisson-chat!
Je me suis bien prise au jeu cependant, dans cette ambiance tamisée qui jouait sur la transparence, les voilages, la brillance et les couleurs contrastées. C'était poétique et sensuel à souhait, tout ce que j'aime. J'en ai même redemandé.
C'est qu'on pourra dire ce qu'on voudra mais l'art de photographier est fichtrement artistique lorsque l'on commence à s'attaquer aux différents effets de style et mine de rien, observer de plus près comment l'on procédait pour créer une luminosité ou un floutage particulier, m'a beaucoup intéressé.
D'ailleurs, rien que pour voir le résultat, ces quelques efforts en valaient la peine...
... Et surtout pour les clichés ratés!
Oui, je dois être étrange mais ceux où je louche de côté et ne ressemble à rien demeurent mes préférés. Et je ne vous parle même pas des petits loupés genre objets-non-identifiés qui se font inviter dans le champ de vision et qu'on ne remarque qu'après ^^
En bonus, vous avez même droit à ma face d'extraterrestre durant les tests d'avant-shooting, une grande première sur ce blog, c'est dire si vous êtes gâtés. Et vous pourrez constater par la même occasion que désormais et même s'il m'a fallu un sacré moment, j'assume pleinement le port du tregging à présent!

En quelques mots, le "petit" shooting en intérieur était bien plus pro que je ne l'aurais pensé.
Il a débuté en fin de soirée pour s'achever sur les coups de... 4 heures du matin!
Et avec plus de 300 photographies de prises en tout, sans compter les tests, les tentatives et autres délires, je crois qu'on peut dire qu'on a fait les choses biens.
Alors "Non, rien de rien. Non, je ne regrette rien!"
Ceci étant, c'est sans doute la raison pour laquelle je me sentais quelque peu éprouvée le lendemain, que je n'ai point assisté à la course de l'hippodrome d'à côté et qu'à cela j'ai préféré un copieux petit-déjeuner/brunch pris à midi bien passés, toute épuisée encore que j'étais, et plus encore affamée ^^
Une excellente expérience cependant, d'avantage réussie que les premières tentatives à Paris, pourtant fort sympathiques, sur des péniches instables ou dans de vieilles usines désaffectées (en mode rock & roll attitude), et qui me donne l'envie furieuse de recommencer... mais derrière l'objectif cette fois, car j'aimerais tellement tester!
Histoire à suivre...

° * °

Mais aussi...

Une petite pause exquise dans un salon de thé tout typique de la rue principale et commerçante de Cabourg, chantilly à foison et chocolat chaud bien crémeux pour se réchauffer un brin, et prendre encore quelques clichés à l'arrachée suite à la balade en bord de mer et aux fous rires en centre-ville.
Un restaurant atypique et très cosy pour le dîner, ambiance lounge, murs colorés, musique d'ambiance et petite cour intérieure, le tout autour d'un menu "crêperie" simple mais succulent. Pour une fille comme moi qui cherche les minis détails de charme dans chaque petite parcelle de vie, j'ai été servie.
Une promenade digestive "by night" aux alentours de la ville mais bien vite interrompue cependant par un froid déjà automnal (et vive mon trench!).
Et enfin le plaisir de passer voir le lendemain après-midi de très bons amis de la famille, trônant dans le coin.
Un réel flashback de toute beauté,
Retour nostalgique sur mon adolescence et ma vraie prime jeunesse.

° * °

Ainsi s'achève mon joli rayon de soleil de septembre,
Tout de poésie et de mélancolie paré.
Un week end impromptu et inattendu comme je les aime,
Emprunt de p'tits plaisirs comme j'en souhaiterais tant au quotidien,
Et de quelques jolies photographies aujourd'hui développées sur supports papiers.
Le retour au bercail a fait surgir en moi, en plus de la maladie, une véritable passion pour le tri puisqu'en vue du nombre imposant de clichés qui se perdaient dans mes fichiers informatiques, un travail de longue haleine s'imposait.
Au final, il reste de mon périple des souvenirs plein la tête, des flash plein les yeux (oh que oui!), comme une envie soudaine de (re)quitter la ville-capitale pour mieux la retrouver et...
Un superbe maillot de bain rouge à pois blancs!
Qui dit mieux?

-Livy-

Posté par livy_etoile à 08:00 - Parisienne en vadrouille - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Ton billet me donne envie de quitter Paris pour la province le temps d'un week-end (oui, je sais, je viens à peine d'arriver !)... J'ai bien envie de me faire un petit séjour en Normandie cet hiver justement. J'aime mieux les plages normandes vides je crois, quand le vent glacial te lèche le visage et que l'odeur d'iode te fait tourner la tête !

    Posté par Bliss, 30 septembre 2009 à 19:09
  • Ah mais je crois bien qu'on aurait toujours envie d'évasion si l'on s'écoutait
    Et il est vrai que les plages normandes hors-saison ont ce petit charme bien particulier qui donne très envie de s'y balader et d'y rêver des heures durant, d'autant plus que, admettons-le, ce n'est pas bien loin!
    Reste à savoir si tu quitteras Paris bientôt le temps d'un week end mais je sais déjà que tu nous le raconteras ^^

    Posté par -Livy-, 03 octobre 2009 à 22:20
  • C'est toujours sympa de pouvoir se faire un petit WE pour ce changer les idées. En plus du changement d'air, il avait le shooting photo en plus et un bon résultat.

    Posté par John C., 04 octobre 2009 à 15:48
  • J'avoue...
    Avec les deux cumulés, c'était la perfection pour se ressourcer et s'amuser à la fois ^^
    Et puis c'est vrai que tu as vu le résultat du shooting qui est plutôt sympa.
    Hâte de recommencer!

    Posté par -Livy-, 05 octobre 2009 à 23:49
  • Je ne pensais pas Cabourg aussi sympathique et charmante, tu m'as donné envie de voir tous ces jolis paysages de plus près !
    Ce shooting a dû être une expérience vraiment chouette, surtout que tu connaissais le photographe (ce qui met nettement plus à l'aise !).
    Oh ! Et puis cet hôtel avec sa piscine couverte ! Quel pied ! Tu méritais bien ça après l'épisode "méchante grippe".

    Quel plaisir de pouvoir apercevoir ta petite frimousse !
    Et sache que j'ai tout de suite noté la présence du fameux tregging (qui te va parfaitement d'ailleurs) !

    Plein de gros bisous jolie Livy

    Posté par Emma, 08 octobre 2009 à 15:44
  • Je te conseille vivement d'y aller pour te ressourcer à ton tour, petite Emma, c'est tout à côté et tu le mérites bien toi aussi avec tes petits soucis de santé!
    Le bord de mer, et Cabourg en particulier est une petite ville pleine de charme, d'autant plus que je sais combien tu aimes l'automne
    Donc, ça risque de te plaire.

    En effet, le shooting était une expérience très riche. Ce n'était pas mon premier essai non plus (j'en ai fait quelques uns depuis 2003 pour différents amis) mais avec le bonus de partir en week end rien que pour ça, c'est nettement plus appréciable de suite.
    Et puis tu as bien raison, ce n'est pas si déstabilisant qu'il n'y paraît lorsqu'on connaît le photographe

    Merci pour tous ces compliments, je les retransmets au plus vite à mon tregging...
    Sure qu'il appréciera!

    Je t'embrasse tout fort et te souhaite un excellent week end.

    Posté par -Livy-, 09 octobre 2009 à 19:14

Poster un commentaire