Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

10 mai 2009

Espoirs meurtris

Coeur_en_goutte_d_eau

Un chagrin d'amour, on s'en doute.
Ni le premier ni le dernier,
Mais juste un dont je me souviens bien,
De ceux qui marquent profondément
Et puis s'estompent avec le temps.

Un moment d'égarement.
Un instant de désespoir saisi en plein vol
Avec la thématique sacrée d'une histoire impossible
Et l'écriture en réconfort, toujours accessible.

C'était il y a bien trois ou quatre ans,
Au sein d'un hiver aussi passionné qu'agité
Mais vous en dirais-je d'avantage?

J'étais là, fragile et impuissante
A me perdre dans une nuit blanche suivie d'une journée noire
Tandis qu'une fois encore,
Mon bonheur s'était échoué au large.


~

Les nuits comme les jours
Mon esprit se torture
A imaginer l'Amour
Et la beauté sans la luxure

A vouloir te contempler
Dans une pâle lueur matinale
Et que ce moment d'éternité
Adoucisse mon éternel mal

A songer à de poétiques soirées
Où mon âme, en funambule, dansant
Espère en vain ce qui ne viendra jamais
Et brûle le fil de mes sentiments...

A repenser aux moments heureux
Dans l'atrocité de ma solitude
Et faire jaillir le feu
De mon coeur sali de turpitudes

Le temps agile et assassin
Défile au gré des saisons
Alors que je me meurs chaque matin
Et que mon esprit s'échappe de ma raison

Puisse donc mon âme se figer
Et garder de fragiles images
De moments avec toi, partagés
Et d'indicibles voyages...

-Livy-

Posté par livy_etoile à 08:00 - Ma bulle artistique - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • courage

    et oui le vague à l'âme est fréquent chez les jeunes filles sensibles!
    courage livy
    le bonheur est peut être à portée de mains!
    musy

    Posté par musy, 11 mai 2009 à 17:44
  • Merci de ton gentil mot mais ne t'inquiète pas trop, c'était il y a trois ou quatre ans comme je le mentionnais et je suis bien remise depuis
    L'avantage au moins demeure dans le fait que les peines de coeur apportent de l'inspiration, surtout chez les jeunes filles sensibles!(eh oui, je ressors les vieux dossiers ^^)

    Quant au bonheur... on verra bien

    Posté par -Livy-, 11 mai 2009 à 22:19
  • C'est sur que les peines de coeur ont toujours plus inspirées. Y a rien de pire par exemple qu'un film où tout se passe bien avec un happy end.
    Très jolie texte.

    Posté par John C., 11 mai 2009 à 22:34
  • Happy end... Bouh! J'en ai la nausée
    Que veux-tu que j'écrive si happy end il y a?
    Mais à bien y réfléchir, ce n'est pas la matière première qui manque pour écrire à propos de ma p'tite vie!

    Posté par -Livy-, 11 mai 2009 à 22:44

Poster un commentaire