Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

06 mai 2009

Le petit Nicolas s'expose à l'Hôtel de Ville pour ses 50 ans

Le_petit_Nicolas

.

Oui enfin "s'exposait" serait le terme plus adéquat car il vous reste seulement la journée de demain pour profiter de l'évènement. Mais force est d'avouer que si j'avais écrit mon billet à temps, ça ne me ressemblerait pas vraiment!
Je me suis donc -encore- rendue à l'Hôtel de Ville il y a quelques semaines, le temps de replonger dans mes souvenirs de lecture d'enfance, savourant un instant de gratuité pas désagréable au demeurant.

~

En effet, le Petit Nicolas et moi, c'est un peu une grande histoire d'amour. Une histoire commencée l'été de mes huit ans à lire ses fameuses "vacances" et puis à me surprendre à rêver des mêmes, avec tous les copains de la colonie, Fabrice, Athanase, Mamert (mais qu'il est bête celui là!), Côme... et leurs destinations de rêves aux noms inquiétants.
Plage-les-trous ou Sapins-les-sommets?
C'est tout naturellement alors qu'une fois Les vacances du petit Nicolas ingérées, ce sont les autres opus que j'ai dévoré dans leur intégralité avec force bonheur et sourires, multipliant les relectures au fil du temps voire même récemment, tant et si bien que cette exposition tombait à point nommé.

~

Une exposition un rien chouette qu'il dirait le Petit Nicolas et même que je pense comme lui!
En effet, si elle se révèle être plutôt courte, elle n'en est pas moins complète et attrayante à souhait, dévoilant de petits secrets de labeur de Sempé et Goscinny aussi variés qu'amusants.
On y croise entre autres, le temps d'un voyage à l'humour tendre, des anecdotes truculentes sur l'enfance propre du dessinateur et de l'écrivain (bulletins scolaires et photographies d'époque à l'appui), des informations sur la naissance de leur personnage-clé, quelques manuscrits authentiques raturés comme je les aime, la résurrection du magasine Pilote (un vrai bonheur) et bien d'autres surprises encore...
La meilleure d'entre elles demeurant sans doute ce pêle-mêle nous dévoilant les outils de travail de Goscinny (son dictionnaire et sa fameuse machine à écrire notamment), petites merveilles qui ont vraisemblablement servies à l'élaboration d'autres de ses oeuvres bien connues tels Astérix ou encore Lucky Luke dont on peut d'ailleurs observer quelques exemplaire anciens, faisant ainsi d'une pierre deux coups.
L'insertion dans le monde personnel et artistique de Sempé et Goscinny nous embarque alors dans une sorte de machine à remonter le temps, à destination d'un monde imagé, plein de bon sens et de mots qui font sourire.

.

"Le vrai travail, c'est quand je cherche avec l'air de ne rien faire [...]
Chercher une idée et espérer qu'elle viendra, ça oui, c'est du travail."
René Goscinny

.

On l'aura compris, l'exposition laisse la part belle aux citations et ces dernières s'apprivoisent avec humour, bien mises en évidence sur chaque mur, tandis que s'offrent à nous un nombre important de dessins inédits de Sempé en noir et blanc (150 environ), retraçant une bonne partie des aventures du Petit Nicolas et de ses compères aux noms farfelus, qu'on connaît naturellement par coeur mais qui déclenchent malgré tout une avalanche de bonne humeur, à peine masquée.
Il suffisait d'ailleurs d'observer un peu les gens, de voir les sourires en coin et d'entendre retentir quelques gloussements de-ci de là pour de suite s'apercevoir de l'ambiance générale.

~

Une bonne occasion aussi pour les néophytes de découvrir à travers ces quelques illustrations, présentées qui plus est de façon ludique, un univers que je qualifierai à juste titre d'enchanté, et pour les autres de se remémorer d'agréables souvenirs.
Ainsi, je me suis vue accompagnée d'Agnan, de Rufus, d'Alceste, de Geoffroy, d'Eudes, de Joachim et de Clotaire (mea culpa pour les oubliés ^^) tout du long de ma balade, croisant au détour d'un chemin le terrifiant Le Bouillon, la maîtresse, les parents de Nicolas, le directeur de l'école, Marie-Edwige son "amoureuse" mais pas trop, et tous ces personnages que je n'ai jamais pu oublier tant ils avaient leur personnalité propre et leurs chapitres bien attribués.
Un concept que l'on ressent d'ailleurs fortement au sein de l'ensemble puisque de part et d'autre, les dessins originaux sont regroupés par thèmes et par personnages afin d'apporter une réelle structure, l'air de rien, à ce moment emprunt d'enfance.

~

Cerise sur le gâteau enfin, l'exposition consacre un couloir entier à des exemplaires du Petit Nicolas publiés partout dans le monde et dans une quantité de langues impressionnante, une raison supplémentaire d'apprécier des titres plutôt originaux dans d'improbables langages ^^

~

Qu'on se le dise alors, la cote de popularité de notre Petit Nicolas n'est donc pas prête de chuter et malgré ses cinquante longues années d'existence, il restera désormais un éternel enfant, plein de vie et qui fait des bêtises. Un peu comme nous au même âge, finalement...

L'exposition est charmante et entraînante parce que peu commune et moins "sérieuse" que de coutume peut-être. Relativement homogène sur le travail artistique et créatif de Sempé et Goscinny, elle constitue un hommage poignant à chacun des deux hommes ainsi qu'à leur collaboration fructueuse, tout en mettant ardemment l'accent sur les aventures de leur petit héros, satisfaisant ainsi les plus jeunes comme les grands.
[et je ne sais toujours pas dans quelle catégorie me situer, c'est pour vous dire!]

Elle est également une habile occasion de nous rappeler qu'un film consacré au Petit Nicolas sortira sur grand écran à l'automne prochain. Qui a dit qu'on refusait un brin de publicité?

Pour finir, la boutique était emplie de goodies, à vouloir tout acheter à commencer par les petits carnets so girly, et je ne vous parle même pas de l'horrible torture que j'ai du subir en m'apercevant que je n'avais pas pris assez de sous dans mon porte-monnaie ce jour-là pour m'acheter Le Petit Nicolas, Le Ballon et autres histoires inédites.
Mais qu'on se rassure, je n'ai assurément pas dit mon dernier mot à ce sujet!

-Livy-

Le_ballon

Posté par livy_etoile à 08:00 - Je me culture à Paris - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Très joli billet pour une très chouette expo ! La citation de Goscinny que tu as relevée m'avait interpellée car elle est terriblement juste ! J'ai également adoré le couloir avec toutes les versions du "Petit Nicolas", c'était très amusant mais surtout impressionnant !
    Vive les expo gratuites !

    Posté par Emma, 06 mai 2009 à 22:31
  • Oui, cette citation m'avait également beaucoup marquée, tant et si bien que je l'ai photographié sur le moment pour être sure de ne pas l'oublier (et accessoirement, pouvoir l'utiliser dans ce billet ^^)
    Les expo gratuites de la mairie de Paris valent vraiment la peine... Je n'ai jamais été déçue jusqu'à présent et j'attends la prochaine avec impatience!

    Posté par -Livy-, 08 mai 2009 à 22:52
  • j'avoue que le coté illustration m'aurait bien plus. Après je ne suis pas grand fan du petit Nicolas, je n'arrive pas à rentrée dans l'univers.

    Posté par John C., 11 mai 2009 à 22:04
  • Sans blague, tu n'es pas fan? Toi?
    Enfin oui, je pense que l'expo t'aurait plu malgré tout, elle était pleine de bons mots et, comme tu le soulignes si bien, d'illustrations à croquer (dans tous les sens du terme ^^)

    Posté par -Livy-, 11 mai 2009 à 22:23

Poster un commentaire