Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

11 avril 2009

One year ago...

Futur

.

"Le temps nous égare, le temps nous étreint.
Le temps nous est gare, le temps nous est train. "

Jacques Prévert

.

"Le temps mûrit toute chose:
par le temps, toutes choses viennent en évidence; le temps est père de la vérité."

François Rabelais

.

"Le temps découvre les secrets;
Le temps fait naître les occasions;
Le temps confirme les bons conseils."

Jacques-Bénigne Bossuet

.

Le temps, encore lui.
Il passe, il trépigne, il court. Vite certes mais pourtant.
Mon emménagement ici, c'était hier je vous assure et hier, c'était il y a un an.
Souvenirs encartonnés, petits morceaux de vie éparpillés, bribes de mon "moi" enfin triées.
Il régnait dans l'air un nouveau départ pour un avenir en point d'interrogation ce 11 avril là... Un parfum aventureux aux fausses allures d'un "tout est possible", un idéal à atteindre obstinément, des envies de renouveau, de reconstruire.
Et surtout, de l'espoir comme s'il en pleuvait.

~

Du 11 avril 2008, je me souviens comme d'une nouvelle ère. Le déménagement de la chance. La petite journée magique qui a tout transformé sur son passage. Tant redoutée mais si efficace. Celle qui m'a permis de couper le cordon avec une période trop oppressante pour être réelle et de renouer enfin avec mes rêves, me réconciliant du même coup avec tout ce en quoi je ne croyais plus, ou du moins ne voulais plus croire.
Les semaines qui ont suivies ont été belles, légères et futiles dans une agréable insouciance que je souhaiterais plus présente en moi la plupart du temps... Petits instants de bonheurs pris sur le vif à tout jamais, des sourires photographiés et des lueurs à l'horizon.
Un peu cliché, vous pensez? Assurément, mais tellement vrai.
Je peux le dire, je crois bien que j'ai vraiment été heureuse à ce moment-là, sans doute parce que je n'y croyais pas. La vie est ainsi faite. On s'attend au pire quand vient le meilleur et le reste du temps, on vit le pire. Ou bien on ne vit rien. C'est toujours comme ça.

~

Aujourd'hui donc, je célèbre cette petite année dans ma nouvelle demeure, passablement modernisée depuis, et j'en porterai presque un toast si seulement j'avais quelque chose à dire. Tout passe tellement vite... J'en reste bouche bée.
Certes, les évènements ne se sont pas vraiment déroulés comme prévus je dois bien l'admettre, et mon pseudo "bon karma" s'en est souvent allé voir ailleurs si j'y étais. Il est à mon image, cyclothymique le fourbe, et m'abandonne parfois, bien à mes dépends. Ainsi, de vieux rêves inavoués ou inavouables n'ont pas vu le jour comme je l'espérais, les projets en perspective se sont un tantinet prolongés pour ne pas éclore dans l'immédiat et l'époque du monde édulcoré s'est vue disparaître de temps à autre pour laisser place alors à un gros nuage gris qui planait sur la bulle d'étoile 2.0, toute pimpante, toute jolie. Tant mieux ma foi! Sans mon cynisme, mes moments de spleen et mes tracas, je ne serais plus vraiment moi.
Et à défaut de rêves ou de projets, l'inattendu s'est aussi dévoilé, nouveau et incongru, dans l'euphorie de mes pensées comme dans la réalité. Un bienfait?

~

Mille fois donc, j'ai pleuré et j'ai ri. Pleuré et ri à l'infini. Avancé ou reculé dans la valse continue des jours qui se suivent mais ne se ressemblent qu'à moitié. Je me suis emportée, enflammée, énervée, enchantée.
C'est un fait. Le calme me sied mal et la passion finit toujours par me gagner.
Etourdissement perpétuel, agitation, musique, festivités, gourmandises, émotions, art, colère, écriture, amour, haine, tourments. Des mots pour définir mon quotidien tout simplement. Il n'aurait pu changer de sitôt, et ici ou ailleurs, mon naturel m'a toujours rattrapé au galop. Mais mon naturel, serait-ce le rêve ou le chaos?
L'idée est que de nouveaux souvenirs en instants aussi irréels qu'avérés, j'ai recrée un monde, le mien, savante mixture de nouveau et d'ancien en tâchant de garder le meilleur et d'oublier ce qu'il faut oublier, c'est-à-dire beaucoup. Mon imaginaire s'est refait une jeunesse ici-même tandis que mon attachement aux choses, aux objets et aux évènements qui avaient peuplé cet autre lieu à la symbolique si forte s'est peu à peu laisser distancer par la vie sans pour autant disparaître. Et de tout cet ensemble alors je n'oublie rien, ça non. J'avance simplement, du moins j'essaie, et si je jette parfois un coup d'oeil en arrière, c'est parce que, l'espièglerie me guettant, j'ai toujours aimé un peu tricher ^^

.

Aujourd'hui ainsi, je fête les uns ans de mon appartement c'est vrai oui, mais pas seulement. En effet, quand des souvenirs trop omniprésents s'estompent dans la progression du temps et qu'ils laissent place à une prise de recul, tardive, inattendue et inopinée, la réalité sait parfois user de ses ressources afin de nous offrir un brin de piquant et de nouveauté.
Ce brin même qui me donne aujourd'hui l'occasion d'avoir une multitude d'évènements à fêter.
Enfin chut, c'est un secret!

Certains d'entre vous diront que la vie est un jeu et je ne peux l'assurer car je ne suis pas joueuse. Mais je joue quand même, des fois qu'un jour je gagnerais, et pour de bon...

-Livy-

BONUS
--> Yann Tiersen - Comptine d'un autre été <--
En hommage à mes étés mélancoliques,
Ces instants de vie fugaces,
Blessants ou grisants,
Et à tous ceux à venir...

Posté par livy_etoile à 08:00 - Instants de vie - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Le temps passe et les souvenirs s'estompent. Je rajouterais bien c'est la vie mais après y aura ton regard assassin. Je suis sur que le meilleur est a venir ;-p

    Posté par John C., 11 avril 2009 à 17:01
  • Oh, mais tu l'aimes bien au fond, mon regard assassin, il te manque déjà, je le sais ^^
    Et puis si tu rajoutes un horrible "c'est la vie", je peux même te pardonner sur ce coup-là puisque ça me fait penser cette fois au futur concert de Martin Solveig! Auquel cas oui, le meilleur est à venir...
    (Mouai enfin ça dépend pour quoi hein ^^)

    Posté par -Livy-, 13 avril 2009 à 07:56
  • lili

    je savais pas que lili était d'aaron, j'avais bien aimé cette chanson dans le film "je vais bien..."
    musy

    Posté par musy, 13 avril 2009 à 22:21
  • Ravie que ton prof de musique ait pu te permettre de réparer cette petite omission
    C'est aussi avec le film "Je vais bien, ne t'en fais pas" que j'ai découvert "Lili". Moment magique!
    Accessoirement miss, tu t'es trompée de billet pour ton commentaire ^^

    Posté par -Livy-, 14 avril 2009 à 00:10
  • ouai

    ouai tant pis je me suis trompée!
    à demain, j'espère que les cloches t'ont comblée
    marjolaine

    Posté par musy, 14 avril 2009 à 19:12
  • Les cloches ont été un peu en retard cette année mais elles sont finalement passées aujourd'hui, la qualité en prime (enfin hier, il est minuit passé...)
    Gare à la crise de foie donc!
    A ce soir

    Posté par -Livy-, 15 avril 2009 à 00:41

Poster un commentaire