Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

01 août 2008

Mes clins d'oeil de l'été parisien

Blue_Eiffel_Tower_2

L'été, la chaleur guette et puis m'entête
Et dans cet univers tout particulier,
J
e me dois de faire primer mon besoin de légèreté.
Juste envie de pondre un billet fourre-tout
Pour au final, ne rien raconter du tout
Mais me défouler au fil des lignes
Et me dévoiler à peine un brin
Avec des lettres, des mots et des sourires...

Mes "tout", mes" rien" du moment,
Mes instants pris sur le vif,
Mes moments de lucidité,
Mes petites folies passagères
Mes coups de coeur,
Mes envies de simplicité
Et tout ce qui va avec
Parce que c'est un peu ça aussi,
La vie, la vraie, même pas rêvée...

Bref retour sur quelques passages emprunts de bonheur :)

~

[ Le calme après la chaleur ]

Apprécier ce petit vent frais que je n'attendais plus et qui est venu me frapper innocemment au visage pour mon plus grand plaisir, emportant dans sa course la chaleur étouffante de ces derniers jours et laissant sur son passage un léger courant d'air, un frisson charmant et une sérénité tout juste retrouvée.

Me laisser aller à acheter des fruits, des vrais! Pas en compotes ni en yaourts, pas de date de péremption, mais des fruits frais... Et si ça ne m'était pas arrivé depuis bien trop longtemps, en grande prêtresse de la junkfood que je suis, le manque d'appétit provoqué par la chaleur a sans doute au moins réussi à me faire prendre un malin plaisir à enfin me nourrir sainement pour un petit moment ^^

Faire l'acquisition d'un nouveau brin de verdure en plein Paris, jolie branche de ficus bien haute déjà et digne successeur du défunt Greeny Monday, à qui je me dois à présent de donner un nom au plus vite pour pouvoir l'appeler sans relâche et lui faire un brin de causette si l'ennui me pousse à ce tête à tête.
Et de la compagnie toujours avec mon cactus, heureux comme un roi dans sa bulle chaude et ensoleillée.

Siroter une boisson fraîche à la terrasse d'un café, ombragée... (ombragée ou c'est peut-être qu'il faisait nuit!) et pêcher par gourmandise devant ce cornet de glace si tentant qu'il se devait bien d'être englouti sans effort dans les secondes d'après. Un délice...

En guise de télévision 100% bio, regarder voler mes voilages doucement dans le courant d'air incertain de mon living, à l'image de la moustiquaire dont je rêve depuis si longtemps, et qui font planer dans leur mouvement un parfum d'été distrayant et lointain, à presque m'évader de la ville-capitale à leur contact, d'un battement de cil.

Pouvoir entamer quelques balades en soirée, les étoiles droit devant (les étoiles à Paris en fait, ça existe...), des mots plein la tête et plus encore dans mon carnet d'idées, un fond de l'air doux planant sur moi et puis soudainement accélérer le pas comme délivrée de tous soucis, folle course à la destination inconnue, sans même savoir pourquoi.

~

[ Un été à Paris ]

Me mettre dans la peau d'une styliste pour une journée et m'adonner à la couture sur un coup de tête et sur la constatation d'un vilain accro (parce que oui j'ai des talents cachés, même si je ne le dis pas à l'accoutumée ^^). Décider alors d'envisager une approche artistique de mes vêtements en les customisant pour les rendre plus attrayants et surtout plus uniques et transformer ainsi le cru estival des soldes 2008 en un petit tas de tissus personnalisé à souhait et bien loin des tops un peu trop communs qu'on achète toutes à la pelle dans les mêmes magasins!

Se prendre au jeu d'une petite fête organisée quelque part dans l'immeuble au rythme de la musique qui retentit vivement dans de fragiles notes mi funk/mi disco pour finir sur un "Born to bel alive" magistral, et puis sautiller et danser sur mon balcon toute seule et en nuisette malgré moi jusque très tard dans la nuit. J'apprécie tellement mieux mes voisins lorsqu'ils s'adonnent à un tapage nocturne bien senti ^^
(et le ridicule ne tue pas, heureusement pour moi!)

Enfourcher un Vélib' et me laisser guider par lui d'un arrondissement à l'autre de la ville-capitale tandis que la circulation s'est amoindrie et que les amis parisiens sont partis ailleurs embouteiller les stations balnéaires.
Prendre le métro aérien sur le chemin du retour, y respirer librement et avoir envie de photographier ce moment d'exception, loin des heures de pointes qui en septembre déjà nous rattraperont.

Entrer dans un magasin et tomber, comble du comble, sur une vendeuse aimable et souriante qui, non contente de m'accorder déjà le privilège de ne pas se comporter comme un pitbull enragé, daigne m'appeler "Mademoiselle" pour la première fois depuis bien longtemps, loin des "Madame" qui me tombent dessus dés que je m'égare dans un petit commerce, m'assénant ainsi dix ans d'un coup!

M'allonger dans un parc au contact de l'herbe et à l'ombre d'un grand arbre pour bouquiner un livre fluide et sympathique, thématique chick' lit fortement conseillée, et ne plus m'occuper de rien comme si le monde continuait sa course sans moi, oublier où je suis, qui je suis, et m'évader malgré le flot incessant des vacanciers qui foulent les sentiers du parc et le tumulte de la ville qui raisonne certes, mais tellement loin.

Me relaxer chez moi quand le tourisme de masse envahit la ville, laissant derrière lui des métros plus aérés mais nos monuments culturels assurément bondés, quelques provisions à l'appui, à prendre du recul et du bon temps, le tout dans l'écriture et la musique évidemment.

Ne pas mettre les pieds à Paris Plage et autres bains de foule et animations en lieux publics dont je ne raffole décidemment pas mais me ruer dans de petites ruelles perdues en pleine ville et des passages un peu secrets de la capitale que les touristes ont oublié et que j'ai gardé dans ma mémoire pour m'y perdre agréablement, sitôt le mois d'août arrivé.
(Un jour, peut-être, je vous dévoilerai mes bonnes adresses...)

Tenter le cinéma en plein air "just for fun" et parce qu'il y a quelques années, l'expérience m'avait plutôt conquise plutôt que mes bonnes vieilles salles usuelles car si leur climatisation me tente bien, leur programmation très "blockbusterisée" nettement moins...

Admirer la tour Eiffel toute de bleue vêtue parce que c'est magique de la voir habillée, scintillante, de sa tenue d'été européenne et qu'elle paraît encore plus majestueuse de la sorte. Peut-être aussi parce que la dame en bleue à la nuit tombée est une véritable rareté et que c'est cette année ou jamais qu'il faut en profiter!

~

De vous à moi,
Il ya de petits instants comme ça que j'ai envie de garder en mémoire.
Des moments simples, des moments beaux,
Et je crois bien que ça suffit à me rendre heureuse, parfois...

-Livy-

Posté par livy_etoile à 08:00 - Instants de vie - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • bon été livy!
    marjolaine

    Posté par musy, 01 août 2008 à 23:33
  • Bon été à toi aussi Musy ^^

    Posté par -Livy-, 02 août 2008 à 09:23
  • Tou un programme que tu racontes.

    En effet Paris plage je te le déconseille (je parle par expérience vu que j'y ai fait un tour).

    Que c'est agréable ce temps grisonnant des fois. Comme quoi on vraiment bien francais et encore plus parisiens; on passe notre temps à nous plaindre en étant jamais content.
    Je veux du soleil ... Fait trop chaud, je veux de l'air ...

    Posté par John C., 03 août 2008 à 21:04
  • Mais tu sais John, il y a un côté fort plaisant je trouve dans le fait de se plaindre tout le temps, surtout lorsque c'est un domaine dans lequel on excelle...
    100% parisienne, non?

    Quant à Paris Plage, tu as au moins eu la chance d'y voir Tanger lors d'un concert Fnac Indétendances, petit veinard ^^

    Posté par -Livy-, 07 août 2008 à 08:19

Poster un commentaire