Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

31 mai 2008

Défendons le point virgule!

Point_virgule

Aujourd'hui mes amis, l'heure est grave...
Je prends la plume ardemment pour une cause un peu hybride mais qui me tient à coeur néanmoins.
Une cause à but humanitaire littéraire essentiellement.
Une cause noble et assidue et qui ne manque pas de me troubler, les mois passant.
Une cause qui je l'espère n'est pas encore perdue.
La défense du point virgule.

;

J'étais tombée il y a quelques temps déjà et avec un bonheur à peine dissimulé sur un site merveilleux:
Le comité de défense du point virgule.
Tout un programme alléchant en perspective, soutien évident à notre ponctuation préférée, hélas tombé à l'eau dans le "plouf" du site qui s'est fermé bien trop vite, laissant au passage de fervents partisans démunis et contrits, tout comme moi.
Oui parce qu'il faut bien vous le dire, je ne suis pas la seule à prendre sa défense...
Les écrivains et linguistes le font paraît-il mieux que moi, mais après tout je ne suis qu'un blog-à-aimer-les-points-virgules ce qui est déjà en soi un bon début ^^

;

Ainsi le point virgule, cette chère petite ponctuation, mélange savamment dosé entre la virgule et le point et qui marque un temps de pause sans pour autant clore totalement une phrase serait-il réellement voué à la disparition?
Je n'ose y penser.
Adieu respiration légère parmi les mots;
Adieu nuances!
Parce qu'on n'aime pas l'intermédiaire, parce que c'est plus tendance d'utiliser des phrases courtes voire nominales (on n'arrête pas le progrès), on vous offrira des points saccadés à foison, des virgules pour les propositions et entre les deux, tout juste rien, pas même un soupçon de délicatesse.
Quelques méchants l'ont sans doute trouvé de trop ou bien trop peu, pas assez marqué, pas assez marquant?
Tant et si bien que dépité, c'est non sans un pincement au coeur que notre point virgule quitte progressivement les romans contemporains, dédaigne thèses et essais, se fait la malle de nos journaux et laisse tomber les rédactions scolaires pour de bon.

;

Eh bien moi je dis non! Non à sa disparition!
A mes yeux, il a toujours été cette petite ponctuation aléatoire que j'aimais utiliser quand je rédigeais et qui m'a d'ailleurs valu quelques reproches soi-disant qu'il n'était "rien".
Il était beau et surtout différent.
Il se démarquait des autres par son côté un peu abstrait au beau milieu d'une ponctuation bien établie.
Il était cette "petite chose en plus" dont on ne sait pas grand chose et qui dans son mystère effraie un peu.
Il avait ce côté un brin lyrique que j'aime bien, sorte de signification cachée qui échappe à beaucoup.
Lui, c'était l'artiste des écrits;
Le marginal de la ponctuation;
Evidemment mon préféré...

;

Aujourd'hui encore, pour le peu qu'il est utilisé, il représente à lui seul toute la subtilité, toute la complexité d'une phrase ou d'un paragraphe.
Il sait doser les mots mieux que ses acolytes et les nuancer à l'infini pour mieux jouer de sa supériorité.
On le trouve difficile à utiliser et c'est tant mieux car c'est par sa rareté même qu'il demeure intéressant.
Il ne s'apprend pas  vraiment certes mais il s'apprivoise comme il surprend.
Il est juste là, au détour d'une phrase, inattendu, à la sublimer joliment comme par magie.
Classieux, élégant, distingué.
Littéraire en diable, il est un véritable symbole d'équilibre et de simplicité, petit bijou inséparable de la langue française que, malgré le temps qui passe et les époques qui défilent, on se doit absolument de garder.

;

Ainsi va ma pensée du jour...
Je fais du point-virgule un état d'esprit, une cause personnelle, une envie de défendre le sublime.
Tout juste un grand cri d'espoir au service des lettres, phrases et autres mots...

-Livy-

Anecdote rigolote:
On notera cette blagounette du 1er avril dernier qui expliquait dans une lettre officieusement officielle que l'Elysée attachait une forte importance à la réhabilitation du point-virgule et que par conséquent, les documents administratifs à venir devraient tous en contenir, sans exception.
Ah si seulement, ce pouvait être vrai... c'est que j'en viendrais presque à aimer l'administration, moi ^^

Posté par livy_etoile à 08:00 - Vague de folie - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Je ne peux rejoindre ton comité, étant moi-même ardent défenseur du tiret quadratin ou demi-quadratin - souvent mal employé, soit dit en passant. Néanmoins, je soutiens et j'applaudis l'effort ; je te conseille également si tu ne l'as pas lu de te ruer sur "L'art de la ponctuation" dans la collection "Le gout des mots" de Delerm. Un vrai petit plaisir à lire, et eux aussi défendent ardemment ce signe hybride qui semble t'être cher.

    Posté par Paul le baron, 31 mai 2008 à 10:37
  • Merci beaucoup de tes conseils, notamment pour "Le goût des mots" de P.Delerm qu'effectivement, je n'ai pas lu mais dont j'ai souvent entendu beaucoup de bien.
    Voilà qui me donne de nouvelles idées lectures pour ces prochains temps et qui, de surcroît, devraient me plaire

    Posté par -Livy-, 01 juin 2008 à 19:11
  • En tout cas pour moi, le point virgule détermine la fin d'une instruction. ... Eh oui c'est de la programmation informatique ... Quoi ça compte, pas pourtant dans mon domaine le ";" n'est pas prêt de disparaître.

    Posté par John C., 01 juin 2008 à 20:43
  • moi je voudrais plutôt défencre l'esperluette & car ça sonne comme espoir et uette c'est marrant
    musy

    Posté par musy, 01 juin 2008 à 21:44
  • John:
    Espèce de geek, va! Tu ne veux pas qu'on parle en html dans la rue aussi, pendant que tu y es

    Musy:
    J'aime ton engagement. Défendons tous la ponctuation et on vaincra ^^ (non, je ne suis pas révolutionnaire...)

    Posté par -Livy-, 04 juin 2008 à 23:10

Poster un commentaire