Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

28 mars 2008

Les aventures des Tokyo Motel

Tokyo_Motel

Par moment, je voudrais n'entendre que les morceaux de musique qui me plaisent et me touchent.
Faire de ma vie une sorte de playlist géante à l'image de celles que je publie dans ce blog de temps à autre et la passer en mode "shuffle" à l'infini.
Perdre pied avec la réalité pour m'en aller découvrir des refrains qui me fascinent.
Et ôter les vils morceaux de ma mémoire pour de bon parce c'est effroyablement pénible de se réveiller avec une chanson en tête qu'on déteste mais qu'on a entendu tellement de fois qu'elle est restée gravée là, damned!
Christophe Maé, reprends ton harmonica et sors de ma tête par pitié ^^
Tout ça pour évoquer finalement un phénomène de mode actuel du monde de la musique... ou dérivé.
Un phénomène hurlant, allemand, adolescent.
Un phénomène amusant.
Le phénomène Tokio Hotel.

~ ~ ~

Les Tokio Hotel pour ceux à qui cela aurait échappé, sont ces jeunes à peine sortis de la puberté qui vocifèrent chantent en allemand, se créent un look faussement manga, se prennent pour des rockstars et sont la coqueluche de petites adolescentes-fans en manque de héros à plébisciter.
C'est bien simple, la première fois que je les ai entendu il y a presque deux ans déjà, ils interprétaient "Schrei" leur premier single  et j'ai cru à l'époque à un groupe de filles. Mais on m'a expliqué que leur leader s'appelait Bill et après mûre réflexion, je me suis dit que c'était un nom curieux pour une personne de sexe féminin...
Ils ont surement du muer depuis car j'ai enfin compris que les Tokio Hotel étaient en réalité un groupe de garçons. (si, si, v'là le scoop!)
C'est qu'ils doivent chercher leur identité les petiots, tentant des approches à la fois japanisantes, rock et androgynes, probablement parce que le cumul des trois est à la mode.
Soit. J'aurais juste préféré qu'ils trouvent leur identité avant de se mettre à chanter ^^

~ ~ ~

Mais il faut croire que les jeunettes de quinze ans ne partagent pas mes pensées de langue de pie qui vieillit! Il paraîtrait même que les collégiens/collégiennes choisissent l'allemand comme matière en cours juste pour se sentir plus proches de leur groupe préféré ce qui, je dois l'avouer, me dépasse totalement. D'une part parce qu'au même âge, j'avais piqué une crise à mes parents pour faire de l'espagnol et d'autre part, parce que le côté fanatique ne m'a jamais attiré.
(On n'adule pas un artiste, on l'apprécie pour son art...)

~ ~ ~

Alors les Tokio Hotel, je n'ai rien contre eux hein, mais c'est juste qu'ils me laissent totalement indifférente.
Etat de neutralité total pour moi, contrairement aux critiques qui les encensent, je ne leur trouve rien de spécial, ni d'innovant, ni de charismatique. A la rigueur, je les qualifierais de divertissants...
Leurs mélodies s'écoutent mais ne sont pas le renouveau du rock, non.
Les aimer je peux comprendre mais point trop n'en faut.
A bien y penser, il y a peut-être des centaines de Tokio Hotel qui s'essaient à la musique dans les tréfonds de leur garage et dont vous ignorez jusqu'à l'existence. Et les vrais, quant à eux, ont eu la chance de bénéficier d'un tapage médiatique incroyable. Un tremplin certes, mais qui en a fait un groupe commercial et par conséquent,  goodbye le rock et ses excès... Et ce n'est pas d'une originalité sans limites non plus que de chanter en allemand, réveillez-vous les gens! Il me semble que Rammstein l'avait déjà fait bien avant pour ne citer qu'eux.
En bref, j'ai plutôt l'impression de voir des jeunes sympathiques qui font de la musique un peu rock, y prennent du plaisir et qui se déguisent de surcroît parce que c'est plus fun. Oui, c'est peut-être méchant mais il faut bien l'admettre, l'espèce de hérisson mort que le leader du groupe Bill se trimballe sur la tête de concert en clip et de clip en concert doit être pour lui un dilemme capillaire de chaque instant... D'un côté, ça force le respect.
Et plus encore la compassion.

~ ~ ~

Mais là où le phénomène devient intéressant, c'est quand on découvre sa parodie. Faut-il qu'il y ait eu du bruit autour du groupe pour qu'on en vienne même à la création de sa caricature!
Ainsi, après les Tokio Hotel, ce sont aux Tokyo Motel de voir le jour, crées je crois par l'équivalent allemand de notre Groland français, et qui prennent le relais pour jouer la carte de la moquerie, gentiment critique ou carrément culottée.
Présentés sous formes de vidéos toutes courtes, les épisodes dénoncent aussi bien l'aspect adolescent des Tokio Hotel que l'engouement excessif de leurs fans, leur look que leurs chansons...  Ils en deviennent de la sorte l'objet de nombreuses polémiques parce que les fans du "vrai" groupe ne l'entendent pas de cette oreille. C'est qu'on est fan ou on le n'est pas! Et adulant Bill et ses billeries, ces derniers jugent d'un très mauvais oeil les moqueries au sujet de leur groupe préféré évoquant le manque de respect ou encore l'humiliation.
Et l'exagération dans tout ça, on en fait quoi?
A cela donc, je ne répondrai qu'une seule chose: le second degré est notre ami.
Le pratiquant avec ferveur, je ne pourrai jamais rien faire d'autre que le recommander, il paraîtrait même que c'est bon pour la santé!
Et parce qu'il est bon également de rire de temps en temps, le but de ce billet était tout de même de vous mettre en lien l'une des vidéos en question (libre à vous d'aller regarder les autres si le coeur vous en dit), découverte il y a quelques mois déjà et parce que le coup du citron m'a marqué à tout jamais...
Un jour je vous le jure, j'essaierai!

--> Tokyo Motel <--

-Livy-
en plein second degré...
... ou plus loin encore!
mais dans d'autres sphères :)

Posté par livy_etoile à 08:00 - Tout le monde en parle - Permalien [#]