Livy Etoile

~ Une pincée de rêve, un soupçon de bonheur ~

19 janvier 2008

Internet: Ca s'en va et ça revient... un jour!

Ordinateur

Le dieu Internet est revenu à moi le jour de mon 25ème anniversaire, sorte de cadeau surprise voué à remonter le moral des troupes.
[Les troupes, c'est moi!]
Matérialisé sous la forme d'une Livebox toute neuve toute jolie, il a mis un terme définitif à ma cyber-déchéance dans la nuit de jeudi à vendredi et depuis, elle et moi ne nous quittons plus.
Il m'aura cependant fallu pas loin de trois mois pour récupérer ce que j'avais perdu.
D'acharnement en galères intrépides, je m'en vais vous en conter le récit...

~ ~ ~

Automne 2007, je décide malencontreusement d'effectuer quelques changements dans ma connexion internet Numéricable. Déjà cliente avec eux, je me vois choisir l'offre triplée qui, en plus de l'internet et de la télévision dont je bénéficie déjà, me donne accès au téléphone illimité pour dix euros de plus.
Jusque là, tout va bien.
Quelques semaines filent... Fin octobre, le matériel arrive à domicile et toute guillerette, j'entreprends de l'installer.
Si pour la télévision tout fonctionne pour le mieux, y compris les chaînes supplémentaires, le modem internet/téléphone, quant à lui, fait de la résistance. Certes, il semble en état de marche. Les voyants sont allumés. Mais sur le PC, aucune page ne s'affiche.
Les ennuis commencent, sombre début d'une longue et pénible galère...
Naturellement, je ne tente pas le diable et remets l'ancien modem qui lui, accroche très bien. Je reste quelques jours ainsi, confortable, et refais tout de même une tentative avec le nouveau, début novembre, histoire de.
Pas d'affichage internet, le néant absolu.
Coup de fil du côté de Numéricable, pour avoir quelques renseignements, explications, dépannage... Bien sur, ils vantent sans cesse les mérites de leurs produits mais là, ils ne comprennent pas et demeurent incapables de me dire quoi que ce soit d'utile pour mon problème. La conversation s'éternise, je m'impatiente. En vain.
L'ennui dans tout ça, c'est qu'ils viennent de désactiver mon ancien modem, seule issue de secours. Passablement énervée, je reste seule avec un modem neuf qui ne fonctionne pas ou presque... Presque parce que ledit modem, sous l'effet de mon acharnement permanent finit tout de même par donner quelques signes de vie fugaces, par intermittence. Je devrais me réjouir, il y a de quoi, j'ai l'accès à internet durant un quart d'heure toutes les deux heures si tout va bien.
Et comme vous vous en doutez, c'est excessivement pratique pour travailler ^^
En même temps, ce n'est pas si grave car j'imagine le problème vite résolu.
Et là, je me trompe comme jamais...
Pour une réparation en règle vite fait bien fait, je récidive: nouveaux coups de fils à Numéricable de ma part et premières mauvaises surprises aussi. Mes interlocuteurs me prennent à la légère, écoutent à peine ce que j'ai à dire et jouent la carte de l'arrogance à merveille. Le ton monte, les esprits s'échauffent; il semble quasiment impossible d'obtenir un RVD non-fictif avec technicien. Ils m'enverront tout de même quelqu'un mais qui n'arrivera jamais. Parce que les techniciens Numéricable souvent, se perdent en chemin.
Je tempête car avec toutes ces péripéties, les semaines passent et il fait bien froid dans les cybercafés de Paris.
Constat amer: je m'aperçois rapidement que je suis une sorte de droguée d'internet et qu'en manque de ma dose, j'ai le teint pâle et l'oeil hagard... Il me faut du mail, du Wikipédia, de l'actu, du Facebook, du Myspace, du blog à me mettre sous la dent.
Sauf que là, je n'ai plus rien, pas même un fichu technicien.
Un jour pourtant, quelqu'un arrive enfin dans mon humble demeure. Je me vois déjà tirée d'affaire mais hélas pour moi, la seule action de mon sauveur réside en la vérification des branchements de tout l'appartement.
C'est soi-disant un problème de leur côté. Il leur suffit donc d'effectuer quelques manipulations en direct de leurs locaux et c'est évident, j'aurai l'accès au net en continu dans les 48 heures à venir.
Et moi d'attendre naïvement parce que j'ai envie d'y croire...
48 heures... 72 heures... Une semaine et demie...
Rien ne se passe.
Ma crédulité a sérieusement ses limites. Et ma patience encore plus.
Je squatte l'internet chez des amis, j'ai dorénavant renoncé aux cybercafés. Je ne consulte plus mes mails chaque jour et quand j'y vais deux fois par semaine, c'est "Apocalypse Now" dans toutes mes boîtes tant ça déborde de partout. Je trie le tout en deux heures chrono avec migraine assaisonnée à la clé et parfois même j'y passe la nuit, toujours chez les amis... C'est la loose. Je désespère.
Naturellement, avec Numéricable, je n'ai pas dit mon dernier mot. Pas plus de deux jours sans les appeler, les presser. Leur faire comprendre que ce serait bien qu'ils commencent à agir à un moment. J'en finis même par envoyer une lettre recommandée. Décembre est arrivé.
En l'espace d'une petite semaine pourtant, tout va empirer très vite car je n'ai même plus internet par intermittence et j'ai beau insister, personne ne daigne me dire pourquoi. S'ensuivent alors des appels à Numéricable de plus en plus rapprochés, de plus en plus énervés aussi. Je ne tombe que sur des boîtes vocales, je passe des matinées, des soirées à taper *, #, 1, 2, 3, 4, 5 pour qu'enfin quelqu'un au bout du fil me renvoie dans un autre service et que le disque du début retentisse à nouveau. Je patiente souvent 45 minutes avant qu'on prenne mon appel et pour patienter, je vois en cauchemar rêve mes sous défiler parce que c'est un service ultra-payant, ultra-cher, ça va de soi...
Si seulement c'était utile, mais non. Je tombe sur des plateformes téléphoniques situées à l'étranger où mes interlocuteurs n'ont que faire de mes soucis et ne s'y connaissent guère plus que moi!
[et eux au moins, ils n'ont peut-être pas internet mais ils sont au soleil!]
Je répète à tour de voix les mêmes phrases inlassablement et inlassablement, personne ne semble être au courant.
Oui car chose incroyable, chez Numéricable, les services ne semblent nullement en rapport les uns avec les autres. Pas de concordance, pas de suivi, peut-être pas de dossiers. Rien. Et certainement pas de S.A.V! Alors on se tue à expliquer un problème donné à des personnes qui se contredisent entre elles [Surtout branchez le modem/aucune importance voyons, ne le branchez pas!], on y perd sa journée et son sang-froid, son latin de surcroit, mais la finalité demeure la même:
toujours rien.
Les mois de décembre et janvier sont pour le moins faciles à résumer. En fin de compte, sur les cinq techniciens que Numéricable sont parvenus à m'envoyer en presque trois mois de panne, je n'en ai vu que deux mais ils n'ont rien pu réparer. Les autres m'ont gentiment "posé un lapin" et de manière sympathique qui plus est. Je repense encore à cet appel horripilant le jour d'un rendez-vous:

- Lui: Je suis dans votre quartier, cela vous gêne t-il que je vienne en avance?
- Moi: Oh mais pas du tout, ça m'arrange au contraire, passez dés que pouvez!
- Lui: Dans ce cas c'est parfait, je suis chez vous dans dix minutes au plus tard...

... Je l'attends toujours. Ce fourbe m'a lâchement planté, et c'aurait été un rendez-vous sentimental que je n'aurais pas été plus frustrée!
Il y avait aussi cet autre technicien qui pour me prévenir qu'il avait un empêchement m'avait envoyé un e-mail...
[mais patate! Puisque je te dis que mon problème, c'est que je n'ai pas le net!!!]
Quant à l'un des deux qui est venu, il m'a même demandé depuis quand mon modem télé ne fonctionnait pas, c'est pour vous dire s'il était informé le bougre!
Et tout ce temps perdu à prendre mes journées à la dernière minute [parce qu'ils préviennent qu'ils passent chez vous à peine 24 heures avant et c'est ça où rien!] pour soit me faire planter, soit ne pas être dépannée...
Au final, et parce que les appels téléphoniques ne menaient nulle part si ce n'est à ma ruine, c'est en tout quatre lettres recommandées que je leur ai envoyé. La dernière remonte à il y a deux semaines. Si j'ai eu les accusés de réception, les réponses, elles, ne me sont jamais parvenues, qu'elles soient conciliantes ou non. Plutôt que d'essayer de régler le problème évident de leur client, ils ont visiblement préféré faire les morts, élégante tactique! Ils ont même tenté lors d'un de mes appels, de me faire croire que je n'étais jamais joignable quand ils essayaient... Chose curieuse car sur mon répondeur, il n'a jamais figuré un seul message de leur part, aussi petit soit-il.
Cerise sur le gâteau: les courriers adressés à mon nom que j'ai reçu ces trois derniers mois, comme quoi j'étais une cliente fidèle et qu'ils étaient ravis de me faire profiter de la fibre optique pour l'internet ultra-haut débit alors que je pestais, coupée du monde, entre deux lettres recommandées!
Quand on y pense, la seule chose qui n'ait jamais cessé de fonctionner, à défaut d'internet, c'est la façon de débiter mon compte. Pas de prestations pour les services demandés, pas de remboursement si ce n'est des promesses en l'air, pas de S.A.V, mais un compte débité, ça, oui!!! Et le mieux dans l'histoire, c'est qu'ils continuent toujours, à l'heure où j'écris ce billet.
La constance est décidemment quelque chose qui ne s'explique pas.

~ ~ ~

Fin de l'histoire.
La semaine dernière, j'ai comme qui dirait "pété un numéricâble". Alors, complètement enragée, j'ai pris mon petit téléphone une fois de plus et cette fois-ci, j'ai appelé Orange sur un coup de tête. Après moultes explications pour la résiliation de mon contrat actuel, la vitesse de mise en place de la ligne téléphonique+internet et quelques autres renseignements du genre qui ont fait l'effet sur ma petite personne d'un calmant superpuissant, j'ai bouclé l'abonnement en moins d'une heure.
La suite est moins douloureuse, heureusement.
Maintenant, j'héberge une Livebox dans mon home sweet home et j'ignore comment mais elle me donne accès à internet, quel ravissement!
Pourvu que ça dure jusqu'au déménagement...

-Livy-

Loin de moi l'idée d'avoir été un tantinet énervée par ces charmants évènements
Je suis une fille calme et pondérée
Je suis, je suis...
Je suis exaspérée!!

Posté par livy_etoile à 08:00 - Sometimes Geek, Always Chic - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • Tu as aussi oublié de parler des visites en boutiques où tu restes une heure (2 chargés de clientèles mais un téléphone pour 2 sachant qu'ils ne peuvent rien faire sans téléphoner à leurs services). D'ailleurs en agence, que des clients qui on des problèmes sur les nouveaux modems 100 Mo, pas un seul client satisfait sur la vingtaine de personnes croisés.

    Il y a aussi la facturation des techniciens alors que le problème vient de chez eux.

    Je crois qu'on peut résumer Numéricable pour la TV, pour le Net NNNOOOONNNNN.

    Le principal c'est que tu es retrouvé le net.

    Bisous

    Posté par John C., 19 janvier 2008 à 18:38
  • C'est vrai tiens, j'avais oublié ces problèmes-là... Comment ai-je pu?
    [A cause de tous les autres, bien sur]
    Cela dit, John, ton résumé est éloquent: Numéricable internet = NNNOOONN, c'est encore ce qu'il y a de plus parlant!

    Et merci encore, ami de galère, pour m'avoir supporté chez toi tout ce temps ^^

    Posté par -Livy-, 19 janvier 2008 à 22:31
  • le principal est que tu communiques avec le monde maintenant!

    marjolaine

    Posté par musy, 20 janvier 2008 à 13:08

Poster un commentaire